Air France-KLM : l’union porte ses fruits

Transport

Le bénéfice net en hausse de 20,2% s’établit à 351 ME.
Sur l’exercice, le trafic passagers a progressé de 8,9%.
La facture « pétrole » du groupe a augmenté de 33,3%.
Le groupe Air France-KLM a réalisé un bénéfice net en hausse de 20,2% au cours de l’exercice 2004-2005 (clos le 31 mars), grâce à un accroissement du trafic et des synergies supérieures aux prévisions, et malgré une forte augmentation de sa facture pétrolière. Le bénéfice net du groupe s’est établi à 351 millions d’euros, en hausse de 20,2% comparé au résultat net pro forma 2003-2004, ont annoncé ses dirigeants lors d’une conférence de presse. Le bénéfice d’exploitation avant cessions aéronautiques s’est établi sur la période à 489 ME, en hausse de 20,7% comparé à un bénéfice de 405 ME pro forma en 2003-2004, pour un chiffre d’affaires de 19,079 milliards d’euros (+7,3%). « L’ensemble des activités a contribué à la croissance du résultat d’exploitation, avec une performance particulièrement remarquable pour le cargo », commente dans un communiqué Air France-KLM. En 2004-2005, le trafic passagers a progressé de 8,9% et généré un CA de 15 milliards d’euros (+6,8%). L’activité cargo, elle, a généré 2,49 milliards d’euros, en hausse de 9,4% sur un an avec un trafic en progression de 8,8%. Le groupe a réussi à limiter l’impact de la flambée du pétrole grâce à sa couverture carburant, combinée à l’instauration de surcharges pétrolières sur les billets d’avion. « La politique de couverture mise en place par le groupe a permis d’économiser 372 millions d’euros ou 14% de la facture pétrolière », qui s’est appréciée au total de 33,3% en 2004-2005, à 2,65 milliards d’euros, fait valoir Air France-KLM. Concernant les perspectives, Air France-KLM prévoit d’enregistrer sur l’exercice en cours (2005-2006) un bénéfice d’exploitation « comparable » à celui de 2004-2005, et un résultat net en très forte hausse, « sous l’effet de l’opération Amadeus ». Air France doit en effet tirer 800 ME de plus-value nette de la cession de ses parts dans le groupe Amadeus. En outre, Air France-KLM table sur 165 millions d’euros de synergies supplémentaires en 2005-2006 liées à la fusion, après 115 ME en 2004-2005, soit 15 ME de plus que prévu la première année.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *