Air France (re)lance sa Business sur les vols intérieurs

Transport
Air France relance sa classe Affaires en neutralisant le siège central sur les rangées de trois sièges. ©Air France

La compagnie tricolore poursuit sa stratégie de montée en gamme. Et pour séduire (notamment) les voyageurs d’affaires, Air France réintroduit  la classe affaires sur les vols court-courriers.

20 ans qu’elle avait disparu du réseau et la voilà de retour ! La classe affaires réapparaît dès aujourd’hui sur tous les vols domestiques d’Air France. La compagnie française la commercialise donc au départ de Paris-Charles-de-Gaulle, de Paris-Orly et des régions françaises ainsi qu’en correspondance avec les liaisons internationales.

Réservable dès à présent, cette nouvelle offre est effective pour les voyages à compter du 4 février prochain et compte trois tarifications : Business Leisure (billet non remboursable et modifiable avec 70€ de frais), Business Flex (billet remboursable et modifiable sans frais) et Business Abonné (billet remboursable et modifiable sans frais, incluant une option pour prendre un vol plus tôt ou plus tard).

L’achat d’un surclassement de la cabine Economy vers la cabine Business sera disponible à l’ouverture de l’enregistrement du vol, 30 heures avant le départ.

Des accès prioritaires et une rangée centrale banalisée

Les passagers pourront privilégier d’un comptoir d’enregistrement et d’un dépose-bagages dédiés, d’un passage prioritaire aux contrôles de sûreté et police, d’un embarquement prioritaire ou encore d’une livraison prioritaire des bagages. Ces derniers pourront d’ailleurs être au nombre de deux et peser chacun 32 kg (en soute) et trois en cabine (deux valises au format cabine et un accessoire) pour 18 kg au total.

L’accès aux salons Air France leur sera également permis à Roissy (terminaux F et G), à Orly (terminal 1), à Bordeaux et à Lyon. Pour les aéroports de Marseille, Nice, Toulouse, Montpellier, Mulhouse et pour le terminal 1A d’Orly, les passagers seront redirigés vers les salons partenaires d’Air France. À bord, le siège central sera neutralisé à l’avant de la cabine « pour plus de confort ».

Depuis l’arrivée de son nouveau patron Benjamin Smith il y a plus d’un an et demi, Air France poursuit une stratégie de montée en gamme, ciblant les passagers à haute contribution. Le segment low cost est laissé à Transavia, la filiale à bas coûts du groupe Air France-KLM.

Publié par Manon Gayet

Journaliste

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *