Air France se lance dans l’e-package

Transport

La compagnie a choisi Lastminute comme sous-traitant.
L’idée est d’animer le site de ventes directes d’AF.
30 % à 40 % des ventes loisirs d’ici à 2 ans sur le Net.
Air France surfe sur la vague du package dynamique. Depuis mercredi dernier, les internautes peuvent ajouter des prestations hôtelières à leurs achats de billets d’avions via un espace créé spécialement sur le site Internet de la compagnie. Comme l’explique Jean Wieviorka, directeur des ventes directes France du transporteur, « l’idée, c’est d’animer le site et d’offrir un service complémentaire à nos clients ». Et comme la vente de forfaits, si dynamiques soient-ils, sur Internet, ça ne s’invente pas, Air France s’est attaché les services d’une entreprise dont c’est le métier. « Pour nous déterminer, nous avons procédé à un appel d’offres dont l’un des principaux critères était qu’on devait trouver uniquement des vols Air France » explique le directeur des ventes directes, qui précise que « 3 sociétés ont été présélectionnées, mais c’est finalement Lastminute que nous avons choisi comme sous-traitant ». Concrètement, « quand le client passe du site d’Air France à l’espace package dynamique, il reste dans un environnement Air France mais va en fait sur le site du sous-traitant et c’est ce dernier qui assure l’après-vente ». On n’en saura pas plus sur le modèle économique adopté par les deux sociétés. Pour Jean Wieviorka, « les ventes générées par cet outil resteront limitées par rapport aux ventes de vols secs ». Aujourd’hui, les ventes en ligne représentent, au global, 8 % des ventes de billets d’Air France (dont la moitié sont réalisées en propre par la compagnie). Ramené au segment basse contribution loisirs, ce ratio monte à 12 %. D’ailleurs, c’est bien parce que l’essentiel des billets vendus en ligne sont en basse contribution qu’Internet ne représente que 6 % des ventes d’Air France. Pour le directeur des ventes directes, « les ventes en ligne devraient tripler d’ici à 2 ans, et notre objectif est qu’à cette échéance elles représentent 30 % à 40 % de nos ventes loisirs ». Dont la moitié devraient être réalisées en propre.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *