Air France sortira ses nouveaux tarifs en mars

Transport

Bilan d’ici à deux mois des tests pratiqués depuis juin.
La nouvelle grille concernera les vols à partir d’avril.
Réaction anti-low cost : tarifs intéressants pour les PME.
Air France va procéder d’ici à deux mois à un bilan de ses différents tests tarifaires expérimentés depuis juin dernier sur certaines lignes intérieures et européennes, afin de sortir sa nouvelle grille tarifaire en mars pour des voyages à effectuer à partir de la prochaine saison été, en avril. La compagnie a expérimenté deux tarifs ayant vocation à séduire les hommes d’affaires, essentiellement les PME-PMI qui n’ont pas accès aux tarifs négociés, les tarifs firmes par exemple. La première catégorie de tarifs, dits « non flexibles », offre entre 40 % et 70 % de réduction sur le plein tarif HT mais nécessite la vente du billet à l’avance (21, 10 ou 4 jours avant le départ). Ni modifiables ni remboursables, ils ne sont pas soumis à la règle de la Sunday Rule, autorisant ainsi l’aller-retour dans la journée. La deuxième catégorie de prix, dits « semi-flexibles », est accessible jusqu’au jour du départ puisqu’il n’y a pas d’Apex. Les billets, modifiables et remboursables sous certaines conditions, permettent également les allers-retours journée en offrant des réductions pouvant aller jusqu’à 35 % par rapport au plein tarif HT. La compagnie va donc éplucher les résultats de ces différents tests afin de « balayer toute la grille tarifaire ». « On va remettre de l’ordre dans tout cela car les tests perturbent les vendeurs », indique Christian Boireau, directeur général commercial d’Air France, précisant que cette grille tarifaire plus agressive est « une réaction face aux low cost ». Ce dernier explique qu’Air France n’a pas pour objectif de « baisser la recette ». Il espère ainsi que l’augmentation de trafic compensera l’effet de la baisse des prix. Cette offensive tarifaire sera couplée en avril avec la mise en place de nouveaux services au sol comme à bord (Cf. QDT n°2285 du 21/11/03). Sur les lignes européennes à fort trafic loisirs, la compagnie entend passer de trois à deux classes en supprimant la classe affaires et garder la classe éco et la Tempo challenge.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *