Air France teste la reconnaissance faciale aux Etats-Unis

Transport

Air France qui développe la reconnaissance faciale pour identifier les passagers compte tester cette technologie aux Etats-Unis, dans les aéroports John F. Kennedy à New York et George Bush à Houston.

Selon un article de Capa – Center for Aviation, la compagnie estime que 2 200 passagers par jour seront concernés par le système d’identification faciale. Mais on ignore encore quand il sera mis en place et pour combien de temps. Pour Stéphane Ormand, DG d’AF aux Etats-Unis, la mise en place d’un tel système « a le potentiel de rendre les trajets moins stressants et d’améliorer la sécurité des passagers. » Le groupe espère intégrer la reconnaissance faciale dans 93 % des aéroports aux États-Unis d’ici la fin de l’année 2019, puis dans 100 % d’entre eux courant 2020.

Rappelons qu’afin de réduire le temps d’attente en aéroport, Air France expérimente actuellement la carte d’embarquement biométrique au dépose-bagages et à l’embarquement grâce à la reconnaissance faciale. Lors de l’enregistrement depuis l’application Air France ou en borne libre-service à l’aéroport, le client sera invité à scanner son passeport. La carte biométrique émise contiendra alors les données cryptées du passager en lien avec sa photo, tout en respectant l’utilisation des données à caractère personnel. Au moment de la dépose des bagages ou de l’embarquement il suffira ensuite au client de scanner uniquement sa carte d’embarquement pendant qu’un automate le filmera et l’identifiera avec la reconnaissance faciale. Ainsi, d’ici quelques mois, le rapprochement entre les données biométriques et l’image du client permettra d’autoriser celui-ci à déposer ses bagages et à embarquer.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *