Airlinair favorite pour la reprise de Béziers-Orly

Transport

La liaison OSP est attribuée cette semaine.
Air Linair s’est fait une spécialité des connexions entre Paris et le Sud-Ouest.
La compagnie indépendante profite du soutien
d’Air France.
–  
Air Linair est en bonne place pour la reprise de la ligne Béziers-Orly, soumise à un appel d’offres européen dont le premier volet se décide cette semaine, pour une période de trois mois (1). La jeune compagnie (créée en 1999) est même largement favorite, car elle est soutenue par Air France en tant qu’agent commercial des ventes. Air Linair a d’ailleurs su nouer des partenariats étroits avec la compagnie nationale depuis bientôt cinq ans, en prenant en charge des liaisons transversales ou secondaires sous pavillons AF, comme la liaison Lyon-Limoges, ou encore la desserte d’Orly au départ de Lannion, Rennes, Annecy et Metz/Nancy. Et il faut ajouter à ces lignes la nouveauté 2004 : 4 rotations/jour entre Grenoble et Orly à partir du 28 mars. Air Linair est également présente sur Marseille-Toulouse (pavillon Régional) et opère pour Britair la ligne Le Havre-Rouen-Lyon depuis janvier. Mais Air Linair s’est surtout fait une spécialité en tissant un réseau de lignes OSP dans le Sud-Ouest, à destination de Paris (départs de Périgueux, Bergerac, Brive Aurillac et Castres-Mazamet). Un atout supplémentaire pour la reprise de Béziers-Orly, également OSP, qui serait assurée à partir de mi-avril sur ATR 42-500 avec trois rotations quotidiennes. Lionel Guérin, Pdg d’Air Linair, a également avancé des arguments commerciaux intéressants, rappelant d’abord que les passagers de la compagnie profitent du programme de fidélisation Fréquence Plus depuis deux ans. Et pour stimuler davantage les ventes, le prix du billet Béziers-Orly ne dépassera pas celui de Montpellier-Orly (AF). Enfin, Lionel Guérin s’est engagé à embaucher une partie du personnel d’Air Littoral (dont une vingtaine d’ex-salariés travaille déjà chez Air Linair), pour assurer cette liaison au départ de Béziers. Air Littoral était l’opérateur de cette liaison jusqu’au 13 février dernier, avec 50 000 passagers/an. De son côté, Lionel Guérin espère atteindre, voire dépasser, ce résultat dès la deuxième année d’exploitation.
(1) Un deuxième appel d’offres est prévu en juillet, avec attribution de la ligne pour trois ans

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *