American Airlines remet de l’offre à CDG

Transport

Réouverture de Paris-Boston et du second Paris-Dallas.
Nouveaux horaires sur Miami avec la réorganisation du hub.
Reprise des voyages incentive et de tourisme d’affaires.
A l’occasion de la saison été qui débutera le 28 mars prochain, American Airlines va remettre de la capacité au départ de Paris en rouvrant le 2 mai son vol quotidien vers Boston, suspendu pour l’hiver, suivi le 3 juin par le retour de la deuxième fréquence quotidienne sur son hub principal de Dallas/Fort Worth. La compagnie américaine proposera cet été sept vols sans escale au départ de Paris, vers Chicago, Miami, New York JFK (deux fois), Dallas (deux fois aussi) et Boston, tous opérés en Boeing 767-300 biclasses (30 sièges en classe affaires, 180 en cabine éco). Par ailleurs, après avoir réorganisé ses hubs de Dallas et de Chicago, American Airlines vient d’achever le toilettage de Miami dont les nouveaux horaires entreront en vigueur le 1er mai. « Nous redéployons les départs tout au long de la journée plutôt que de se concentrer sur les heures de pointe », explique Jacques Alonso, directeur commercial France de la compagnie. Ainsi, alors que l’horaire du départ de Paris a été repoussé d’une heure à 12 h 25, pour une arrivée à Miami à 16 h 25, les temps de correspondances varient entre 2 h et 2 h 15 contre 1 h 10 et 1 h 30. En revanche, au retour, certaines connexions sont plus courtes comme Lima. Après un bon mois de janvier, alors que le BSP global sur l’Amérique du Nord était en chute, la direction France du transporteur de Dallas retrouve le sourire. Les avions étaient pleins pendant les vacances de février et les réservations pour les mois à venir sont en hausse par rapport à l’année dernière marquée par les incertitudes de la guerre en Irak. « La clientèle affaires qui voyage à l’avant de l’avion repart mais aussi la clientèle de congrès, de séminaires qui avait disparu », explique Jacques Alonso. Ce dernier constate également la réapparition de gros groupes incentives sur Cancun, la République dominicaine mais aussi à un degré moindre sur les États-Unis. « Pourvu que cela dure », espère-t-il en tablant pour 2004 sur une hausse de son chiffre d’affaires réalisé en France de 10 % par rapport à l’an dernier.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *