Autocars : Flixbus déploie son offre de transport en France

Transport

Ce jeudi 21 mai, l'opérateur allemand d'autocars longue distance Flixbus inaugure des lignes entre Paris-Maastricht, Amsterdam et Bruxelles. Positionnée comme l'une des premières entreprises à profiter de la libéralisation du secteur dans le cadre de la loi Macron, elle entend à terme devenir "le leader français et européen du transport par autocar".Lancée en 2011, Flixbus détient aujourd'hui "70% de parts de marché en Allemagne, un pays dans lequel le secteur du transport en autocar est déjà libéralisé" souligne Pierre Gourdain, directeur général France. Au total, ce sont plus de 20 millions de passagers qui ont été transportés via 650 autocars implantés dans 15 pays européens. "Notre principal objectif est pour l'instant de démarrer en France" affirme Pierre Gourdain. Cela commence dès ce jeudi avec des bus couleur vert pomme qui partiront de Paris porte Maillot à destination de Maastricht, Amsterdam et Bruxelles. Début juin suivront des liaisons en direction de Francfort, Berlin, La Haye ou Hambourg. Les tarifs sont appétissants puisque Flixbus propose un Paris-Bruxelles à partir de 13 euros, un Paris-Amsterdam à partir de 19 euros, un Paris-Berlin à partir de 39 euros. "Nous commençons par des lignes internationales car pour le moment nous n'avons pas l'autorisation de faire des liaisons sur le territoire français" résume le directeur général. Rappelons que sur le territoire français, seul le cabotage sur le tracé d'une ligne internationale est aujourd'hui autorisé.
En réalité, Flixbus se positionne surtout en vue de l'ouverture prochaine du marché français du transport de passagers par autocar, prévue par la loi Macron. Une loi qui doit favoriser le développement d'une offre de transport moins chère que le train dans les zones sans desserte ferroviaire. "Dès que cette loi passe, on se lance. Nous avons des partenaires français dans les starting-blocks" confirme Pierre Gourdain.
Car le modèle de Flixbus s'appuie sur des partenariats noués avec des autocaristes locaux. Ces derniers fournissent le véhicule et les chauffeurs. "Nous reversons la plus grande partie du chiffre d'affaires au partenaire et nous gardons le reste" explique Pierre Gourdain.
Flixbus insiste par ailleurs sur la qualité de ses autocars avec notamment prises électriques et Wifi gratuit à bord ainsi qu'un espace agrandi pour les jambes.
La plupart des ventes seront réalisées via le canal Internet. Mais poursuit le directeur général, nous envisageons d'ouvrir des agences de voyages dans les gares routières françaises comme nous l'avons déjà fait en Allemagne".
D'ici la fin de l'année, Flixbus, qui vient concurrencer Eurolines ou iDBUS mise sur un total de 1 000 autocars en circulation. "A l'horizon 2016, plus de 1 000 emplois devraient créés chez nous et nos partenaires" se réjouit Pierre Gourdain.
 

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *