Avec Izy, Thalys se lance dans la bataille du low cost

Transport

Entre son nom – Izy – et ses couleurs – un vert tellement Transavia – le nouveau produit de Thalys est clairement positionné dans l'univers du low cost. Mais la comparaison avec les poids lourds du transport aérien à bas coût ne s'arrête pas là.Thalys, marque vielle de 20 ans mais toute jeune entreprise ferroviaire, a une image de transporteur très orienté sur le trafic affaires. Pourtant, la moitié des passagers qu'il transporte voyage pour des motifs loisir. Une clientèle sans doute plus sensible que les voyageurs d'affaires aux soubresauts qui ont émaills l'année 2015, y compris celui qui s'est déroulé dans une rame de Thalys en aout dernier. En 2016, année "de conquête et de reconquête", comme l'a martelé Agnès Ogier, sa directrice générale, Thalys a donc notamment décidé de dynamiser le marché loisir sur l'axe Paris – Bruxelles en ciblant clairement les jeunes et les usagers de la route. La stratégie est évidement de proposer des tarifs extrêmement attractif. Pour y arriver il n'y a pas de secret, il a fallu baisser les coûts et générer des recettes additionnelles. Les 2 rames Isy qui effectueront de 2 à 3 allers retours quotidien entre Paris est Bruxelles à compter du 3 avril prochains emprunteront donc une ligne classique en France et une ligne à grande vitesse en Belgique. De ce fait les couts d'infrastructure baissent et le trajet sera réalisé en moyenne en 2h15 (contre 1h22 en Thalys et 3h30 par la route). Les 393 places par rame, dont 110 en Standard XL, sont dès maintenant ouvertes à la vente (à terme les ventes seront ouvertes à j -2mois), uniquement ligne (avec possibilité de marque blanche ou de "web service" pour les agences en ligne). Les trains seront dépourvus de voitures bar et les tarifs de base, qui commence à 19 euros n'ouvre droit qu'à un seul bagage (le supplément bagage est facturé 10 euros). Si Thalys va évidement faire du yield, l'opérateur explique que le prix maximum garanti sera de 59 euros en Standard et de 69 euros en Standard XL. Par ailleurs l'idée est également de proposer des bons plans : les enfants voyagent pour 10 euros, dans chaque train 10 billets sans garantie de places assises sont mis en vente également à 10 euros, ainsi que 25 billets strapontins à 15 euros. Quel que soit le billet ou les options choisies, il n'est ni échangeable, ni remboursable. Chez Thalys on ne cache pas que Izy est un outil de prise de marché sur le trafic routier et on espère que le trafic ferroviaire de la route Paris – Bruxelles fera au moins un bon de 10%.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *