Avec Ural Airlines, Nice Côte d’Azur fait le plein de liaisons vers la Russie

Transport

Suite à la renégociation des droits de trafic entre la France et la Russie, les compagnies russes se sont largement tournées vers la plateforme de Nice Côte d’Azur, qui propose désormais 39 fréquences par semaine vers Moscou et Saint-Pétersbourg et 22% des sièges disponibles entre les deux pays.

 

Du 1er mai au 26 octobre, la compagnie Ural Airlines proposera deux fréquences hebdomadaires, les mardis et jeudis, entre Nice Côte d’Azur et Moscou Joukovski. Opérées en A321-200, ces rotations représentent une offre de près de 23 000 sièges supplémentaires vers la Russie. Nice Côte d’Azur totalisera cet été 39 fréquences hebdomadaires vers la Russie, soit 11 de plus qu’en été 2018.

L’arrivée de cette nouvelle compagnie et l’ajout de la destination Moscou Joukovski viennent renforcer le programme estival de l’aéroport Nice Côte d’Azur, déjà annoncé comme record, puisqu’il compte désormais 121 destinations, dont 97 à l’international, vers 43 pays contre 40 en 2018.

Surtout, l’arrivée d’Ural Airlines l’aéroport Nice Côte d’Azur dans sa promotion de la libéralisation des droits de trafic et d’une décentralisation accélérée du ciel français.

 

« Notre renforcement sur les liaisons avec la Russie, vers laquelle nous comptons pour 22% de l’offre en sièges depuis la France, comme avec les pays du Golfe ou l’Amérique du Nord, témoigne de l’intérêt croissant des passagers et des compagnies pour la Côte d’Azur. C’est la preuve qu’aussitôt que les droits de trafics sont ouverts, nous pouvons développer l’attractivité et le dynamisme économique des territoires, proposer aux voyageurs d’affaires ou de tourisme une alternative qualitative aux hubs, en même temps qu’une bouffée d’air à un ciel nord-européen saturé », analyse Dominique Thillaud, président du directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur.

 

 

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *