Avion bloqué en Rep Dom : l’addition sera salée pour XL Airways !

Transport

Dimanche dernier, sur France 2, les caméras ont montré un Airbus A330 d’XL Airways resté bloqué durant 3 jours en République Dominicaine, imposant à ses 300 passagers trois jours de vacances forcées.L’action s’est déroulée sur l’aéroport de Samana en République Dominicaine. C’est cet aéroport qui, selon Laurent Magnin, PDG de la compagnie, a fait preuve d’une "incurie" extraordinaire en accumulant les négligences (lire notre reportage dans l’édition du Quotidien du Tourisme de demain). Quoi qu’il en soit, pour XL Airways l’addition sera salée. Par exemple, Laurent Magnin a du affréter depuis Paris un Falcon 900 et envoyer sur place ses propres mécaniciens. Le surcoût opérationnel est chiffré à plus de 500.000 euros, à quoi viendront peut être s’ajouter d’éventuels gestes commerciaux envers les passagers. Et puis, en terme d’image, ce genre d’exposition médiatique est toujours délicat à gérer. Pour Laurent Magnin, les choses sont claires : "j‘estime que nous avons été pris en otage par un aéroport en déliquescence". La réponse sera sûrement judiciaire.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (4)

  1. Mon mari et moi même, nous étions partis en Rép Dom pour notre voyage de noce qui semblait très bien parti.
    Mais pas pour le retour qui a été affreux et inoubliable.
    Je tenais juste à dire que la compagnie XL Airways n’a pas du tout pensé à la vie des passagers car il faut bien dire que nous avons été cherché l’avion sur le tarmac car à ce moment là, il y avait qu’un réacteur qui fonctionnait. Est-ce normal ?
    Et aussi je tenais à dire que pendant ces trois jours nous avons été relogés dans un hôtel insalubre. Nous avons des photos pour faire voir que de reloger des gens comme ça c’est inadmissible. Trois jours de cauchemar inoubliable. Et je vous passe les détails !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *