Bons résultats semestriels pour le Groupe ADP, malgré la fermeture d’Atatürk

Transport

Hors Istanbul Atatürk, le trafic du Groupe ADP est en hausse de 3,1 % au premier semestre 2019 par rapport au 1er semestre 2018, à 101 millions de passagers. En tenant compte d’Atatürk, le trafic du Groupe baisse de 10,3 % à 117,1 millions de passagers, lié à l’arrêt des vols commerciaux à l’aéroport d’Istanbul Atatürk le 6 avril 2019. Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly voient leur trafic augmenter de 4,8 % à 52,3 millions de passagers.

 

Le chiffre d’affaires consolidé (2 185 millions d’euros), portée par la croissance des activités aéronautiques à Paris, le dynamisme des activités commerciales à Paris, l’impact de l’intégration globale dans les comptes du Groupe de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP4 depuis avril 2019, et d’Airport International Group (AIG) depuis avril 2018.

 

Hors intégrations globales de ces entités, le chiffre d’affaires est en hausse de 6,2 % à 1 927 millions d’euros. Le chiffre d’affaires par passager des boutiques côté pistes est en hausse de 5,1 % à 18,8 €.

 

Le résultat Net Part du Groupe se monte à 250 millions d’euros, en hausse de 45 millions d’euros (+ 22,0 %).

 

Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris – Groupe ADP, a déclaré : « Le trafic du groupe ADP, hors Istanbul Atatürk, a progressé de 3,1% au 1er semestre 2019 avec une hausse du trafic à Paris de 4,8%. En tenant compte de l’aéroport d’Istanbul Atatürk, le trafic du groupe a chuté de 10,3% en raison de la fermeture de cet aéroport le 6 avril dernier. Les résultats du 1er semestre sont solides sur l’ensemble des activités. L’EBITDA atteint 764 millions d’euros, en hausse de 10,9 % par rapport au 1er semestre 2018 et le résultat net est en augmentation de 22% à 250 millions d’euros. Le 1er semestre a vu la mise en service du bâtiment de jonction à Paris-Orly, projet d’infrastructure majeur du contrat de régulation économique 2016-2020, accompagné de la mise en place d’une nouvelle toponymie du terminal unique. La proposition d’ADP pour le prochain contrat de régulation économique 2021-2025 a été publiée dans un dossier public de consultation en avril et les consultations ont débuté. Par ailleurs, le projet CDG Express a franchi une nouvelle étape avec la confirmation par la Ministre chargée des Transports de sa réalisation malgré un report de la mise en service à fin 2025. Le groupe ADP tient la trajectoire qu’il s’était fixée et révise à la hausse certains de ses objectifs pour 2019. »

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *