Ce que change la nouvelle joint-venture entre Air France, KLM, Delta et Virgin Atlantic

Transport
La nouvelle coentreprise représente environ 23% de la capacité transatlantique totale, fret et passagers confondus, pour un chiffre d'affaires annuel combiné estimé à 13 milliards de dollars. ©Adobe Stock

 

J-10 avant le lancement de la nouvelle coentreprise créée par les quatre compagnies. Voici ce qui va changer pour vos clients !

 

Après la signature l’an dernier d’un premier accord de partage de codes entre Air France, KLM et Virgin Atlantic, les compagnies aériennes vont plus loin en donnant le coup d’envoi le 13 février d’une coentreprise dite « élargie » formée par Air France, KLM, Virgin Atlantic et Delta Air Lines. Air France, KLM et Delta étaient déjà associées dans une joint-venture transatlantique depuis 2009 tandis que Virgin Atlantic et Delta avaient conclu un partenariat sur les vols reliant le Royaume-Uni et l’Amérique du Nord depuis 2013. Alors que faut-il attendre de la nouvelle coentreprise ?

 

Plus de routes et d’horaires pour les passagers

Premier avantage pour les clients : la nouvelle coentreprise leur permet d’accéder à davantage de routes et de choix d’horaires, en tirant partie des réseaux de chacun. Les 4 compagnies proposent jusqu’à 341 vols transatlantiques par jour, couvrant les 10 principales routes en service direct, avec un choix de 110 routes transatlantiques sans escale et des correspondances possibles vers 238 villes en Amérique du Nord, 98 en Europe et 16 au Royaume-Uni. De nouvelles routes en partage de codes sont d’ailleurs annoncées, ainsi qu’un alignement des programmes de vols, en vue de réduire les temps de correspondance.

 

Une réservation unique

En pratique, il est désormais possible de réserver un vol sur l’une des quatre compagnies de la coentreprise directement depuis les applications mobiles et les sites Internet des 3 autres, ou via les agences de voyages. « Les quatre partenaires partagent le même objectif : offrir à leurs clients une expérience de vol fluide et homogène, quelle que soit la compagnie aérienne qu’ils empruntent », insiste Air France.

 

Plus de possibilités pour accumuler et dépenser ses Miles

A compter du 13 février, les clients membres d’un programme de fidélité de l’une des 4 compagnies pourront accumuler et utiliser leurs Miles sur tous les vols internationaux opérés par les 4 compagnies, ainsi que sur les vols transatlantiques, en Europe ou les vols intérieurs aux États-Unis. Les membres « élite » profiteront quant à eux d’un embarquement prioritaire et de l’accès à plus de 100 salons dans le monde. « Les clients disposeront également de nouvelles possibilités de faire évoluer leur statut et d’accéder à des niveaux de fidélité supérieurs », annonce Air France, sans en dire plus pour l’instant.

 

Un réseau étendu pour le fret

La nouvelle coentreprise permet enfin aux clients de transport de fret de bénéficier d’un réseau étendu. Les activités fret s’appuient sur les hubs des 4 compagnies à Paris, Amsterdam, Atlanta, Boston, Detroit, Londres-Heathrow, Los Angeles, Minneapolis, New York-JFK, Seattle et Salt Lake City.

 

Air France accentue sa présence à Londres

Autre avantage de la joint-venture, pour Air France cette fois : la compagnie nationale part chasser sur les terres de British Airways, à Londres. « Cette coentreprise assurera à Air France-KLM un accès accru au marché britannique, et notamment à Londres-Heathrow, premier marché mondial pour le transport aérien », se félicite Benjamin Smith, PDG du groupe Air France-KLM.

 

Didier Forray

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *