Charter d’Air France : les agences auront un accès au site de Transavia

Transport

Les vols de Transavia France devraient commencer à décoller d’Orly Sud en mai ou en juin prochain a expliqué Christian Boireau, le directeur général du commercial France d’Air France.Il devrait devenir le président du conseil de surveillance de la nouvelle société (qui sera probablement une société par action simplifiée dont Air France détiendra 60%) alors que la direction opérationnelle sera confiée à Lionel Guérin, le président fondateur d’Airlinair (dont il entend garder la tête) et actuel président de la Fnam (Fédération nationale de l’aviation marchande). Comme l’a expliqué Christian Boireau, "Transavia France vise 93% à 94% de clients français". Le modèle est celui de Transavia Hollande, c’est-à-dire des vols entièrement affrétés par les tour opérateurs et du vol régulier (les 3/4 de l’activité) sur les lesquels les TO prennent des sièges et dont la compagnie optimise le remplissage en vendant du vol sec sur Internet. C’est d’ailleurs l’actuel site Internet de Transavia qui doit servir à la nouvelle venue française. Christian Boireau nous a confirmé qu’un accès réservé aux professionnels du tourisme doit y être créé "dans le courant de l’année prochaine".

Transavia pourra faire partir des charters de province

Dans un premier temps neuf destinations moyen-courrier sont concernées (la liste n’est pas définitive puisqu’elle dépend de ce que vont vouloir les futurs partenaires TO, mais on sait d’ores et déjà qu’Agadir, Djerba, Monastir ou Oujda sont concernés). En régulier, "les destinations "faibles" devraient être desservies à raison d’un vol tous les 2 jours et les "fortes" jusqu’à 3 vols par jour. Le projet inclut que Transavia ne fera pas doublon avec AF. Si elle doit se rendre sur des destinations où Air France est déjà présent, comme Naples ou Marrakech, AF se retirera". Transavia France commencera à opérer avec 4 Boeing 737. À terme, la flotte devrait compter une dizaine d’appareils effectuant 4.300 heures de vols par ans ou 12 heures de vol par jour et par avion. Si Orly Sud doit être sa base principale, "il n’est pas exclu que Transavia décolle aussi de province, si des clients TO en font la demande". En revanche, pas question pour elle d’opérer sur le marché intérieur français. Pour travailler au départ de Paris, Transavia aura besoin de créneaux horaires. Elle pourra prétendre au titre de nouvel entrant pour en obtenir si un "pool" de créneaux est redistribué à Orly ou bénéficier de transfert de la part d’Air France. Il est vrai que face à la concurrence du TGV, Air France a prévu de délester certaines de ses routes.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *