Christian Boireau (AF) : « Il n’y aura pas de renégociations »

Alors que plusieurs membres du Snav contestent la signature de l’accord passé entre le syndicat et Air France sur le nouveau modèle de rémunération des agences, Christian Boireau, DG commercial d’Air France, explique qu’il s’agit d’une « question interne au Snav ». « Il y a un syndicat en France, il n’y en a pas deux, et son président est mandaté pour discuter avec Air France et nous avons discuté avec lui, toutes les familles ont participé aux discussions. Il y a un seul interlocuteur c’est le Snav. » Si certains espèrent que la compagnie française reviendra à la table des négociations, le dirigeant d’Air France ne l’entend pas de cette oreille. « Il n’y aura pas de renégociation, il y a un accord signé intégrant la création d’une commission paritaire chargée de discuter des différents problèmes liés à la réalisation de l’accord. » Visiblement agacé par le fait que « ceux qui parlent aujourd’hui ne sont pas venus lors des discussions ou ne se sont pas exprimés lorsqu’ils étaient présents », Christian Boireau rappelle que s’il n’y avait pas eu de discussions avec le Snav, Air France aurait lancé son nouveau modèle sans accord. « Cela s’est passé ailleurs, juridiquement Air France était apte à le faire. » A l’inverse de certains pays comme l’Italie, où il y a eu un délai de 3 mois entre la décision et la mise en œuvre, le dirigeant d’Air France rappelle qu’il avait prévenu les agences au congrès de Mérida en janvier, que la décision a été prise en avril et que l’application se fera au 1er avril 2005. « Nous n’avons pas bousculé la profession, Air France est la quatorzième compagnie européenne à changer de modèle. »

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *