Comment Sita peut aider les aéroports à absorber un doublement du trafic aérien

Transport

Né il y a 70 ans, Sita, fournisseur de solutions informatiques et de communication du transport aérien, s’organise pour aider le transport aérien à faire face à un trafic passager qui devrait doubler dans les 20 ans tandis la capacité des aéroports augmentera de manière beaucoup plus lente.

Sergio Colella, président de Sita Europe, en est certain : «La technologie est la solution pour le challenge de l’aérien », celui d’absorber en 20 ans un doublement du trafic. « Il faut penser passager », explique-t-il, « rendre l’expérience de voyage la plus fluide possible ».

Il estime que le passager peut faire beaucoup de choses lui-même, comme enregistrer sa valise destinée à aller en soute : «Ce qui permet aux collaborateurs du secteur de concentrer sur des missions à valeur ajoutée comme la relation client ».

Fluidifier, c’est aussi utiliser tout ce que peut offrir la biométrie. Par exemple, depuis le 1er février, les passagers en provenance de de Miami et à destination de Munich le vol Lufthansa 461, peuvent désormais embarquer grâce au simple « clic » d’une caméra. Une simple photo prise aux portes d’embarquement de la compagnie allemande permet de confirmer l’identité des passagers et de délivrer une autorisation de voyage. «Le temps d’embarquement de l’Airbus A350 a ainsi été réduit de 40% », affirme Sergio Colella.

En Europe, c’est l’aéroport d’Athènes, en collaboration avec Aegean Airlines, qui a déployé le premier Sita Smart PathTM afin de permettre aux passagers d’utiliser leur visage comme carte d’embarquement » Pour le responsable, cela permet aussi de baisser le stress du passager qui devait auparavant affronter le regard et les questions de la police des frontières. « plus les passagers utilisent les nouvelles technologies et sont autonomes, et ce à chaque étape du parcours, plus leur taux de satisfaction est élevé ».

Autre sujet d’amélioration, la gestion des bagages. En 2018, selon Sita, « 4,36 milliards de voyageurs ont enregistré plus de 4,27 milliards de bagages. Cette augmentation constitue donc un nouveau défi à gérer ».  Sergio Colella précise que « la gestion des valises égarés coûte chaque année aux compagnies 2,3 milliards de dollars par an, «nous proposons des solutions technologiques comme WorldTracer qui permettent de localiser le bagage tout au long de son cycle de voyage ».

Sita aide aussi les compagnies à proposer aux passagers du Wifi en vol, « c’est le moment de proposer des services à des clients qui sont captifs pendant huit heures et ça participe à les rendre satisfaits ».

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *