Condor Ferries retire un million d’articles en plastiques à bord de ses navires

Transport

Condor Ferries réduit la consommation de plastique sur ses navires. Un million d’articles à usage unique seront remplacés cette année par des produits compostables et réutilisables.

 

 

 

Condor Ferries a déjà introduit à bord un certain nombre d’ustensiles (couverts et tasses à café) de fabrication  bio végétale de la marque « Vegware » à bord du Condor Libération, du Condor Rapide et du Condor Clipper. Elle étudie d’autres moyens de réduire encore l’utilisation du plastique à bord.La marque « Vegware » utilise des matériaux renouvelables, à faible teneur en carbone ou recyclés qui peuvent être compostés avec les déchets alimentaires.

 

« Nous reconnaissons pleinement que nous avons un rôle à jouer, notre objectif est donc de réduire de 75% le plastique en circulation sur nos navires d’ici 2021. Comme la plupart des autres entreprises, nous reconnaissons qu’il y a beaucoup à faire pour atteindre cet objectif, mais nous progressons dans l’évaluation et la mise à l’essai de nouveaux produits tels que les bouteilles d’eau biodégradables et les emballages à base d’algues, qui ne génèrent aucun déchet. Nos passagers sont aussi très sensibles aux problèmes environnementaux et je suis sûr qu’ils se féliciteront des changements que nous avons déjà apportés et de ceux à venir » déclare Paul Luxon, CEO de Condor Ferries.Chaque année, les passagers du Condor utilisent 152 000 fourchettes, 158 000 couteaux, 93 000 cuillères et 42 000 pailles, ainsi que 557 000 tasses et 158 ​​000 couvercles. Le remplacement d’articles en plastique et de gobelets doublés de plastique représentera une réduction de 1,2 million de produits en circulation d’ici la fin de 2019.

 

La compagnie va installer des points de recyclage à bord de ses navires et dans ses cinq ports de desserte et s’engage à rejoindre deux initiatives des Iles Anglo-Normandes : « Plastic free Jersey » et « Guernsey Green Award ».

 

Condor Ferries assure les liaisons maritimes entre Saint-Malo, les îles Anglo-Normandes et l’Angleterre. La compagnie a transporté un million de passagers en 2018.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Ils pourraient déjà commencer par changer la motorisation de leurs navires….venez à St Malo vous comprendrez …aindi que reduire le bruit la nuit lorsqu’ils sont à quai…..

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *