Coronavirus : un manque à gagner de 30 milliards de dollars pour les compagnies aériennes

Transport
2020 « sera une année très difficile pour les compagnies » selon Alexandre de Juniac, directeur général d'Iata. ©Adobe Stock

L’Association internationale du transport aérien (Iata) a publié ses premières statistiques liées à l’épidémie du coronavirus, aussi appelé Covid-19. Elle confirme que les compagnies aériennes sont touchées de plein fouet par la crise.

2020 « sera une année très difficile pour les compagnies ». C’est ce qu’affirmait jeudi Alexandre de Juniac, directeur général de l’Association internationale du transport aérien (Iata) et ex-patron d’Air France-KLM. En cause, l’épidémie liée au nouveau coronavirus, renommé Covid-19 par l’Organisation mondial de la santé il y a quelques jours, qui s’amplifie depuis décembre dernier.

Mesures de quarantaine, annulations de dessertes, chute du tourisme en Chine et dans le monde… Les conséquences sont multiples. Selon l’Iata, qui regroupe 290 compagnies aériennes, la baisse nette du nombre de passagers pourrait être de 8,2% dans la région Asie-Pacifique par rapport à 2019. Ce qui engendrerait « un manque à gagner de 27,8 milliards de dollars » pour les transporteurs qui alimentent le trafic dans cette zone, soit près de 25 milliards d’euros.

Baisse du nombre de réservations, une première depuis 2008

Iata affirme que le manque à gagner global pourrait atteindre près de 30 milliards de dollars (27 milliards d’euros) en raison de la faiblesse de la demande par ailleurs. Un chiffre à mettre en perspective avec le chiffre d’affaires de 838 milliards de dollars généré en 2019 par l’ensemble des transporteurs mondiaux. L’association craint surtout que le Covid-19 n’entraîne une baisse du nombre de réservations aériennes dans le monde en 2020, ce qui serait « une première » dans le monde depuis la crise de 2008. « Nous entrons dans une période compliquée pour l’industrie mondiale du transport aérien. Arrêter la propagation du virus est la priorité absolue », a commenté Alexandre de Juniac dans un communiqué.

Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France, British Airways, Air Canada, Lufthansa ou encore Delta, ont suspendu leurs vols vers la Chine continentale jusqu’à mars, voire avril prochain. Air France-KLM, qui a présenté hier ses résultats financiers 2019, a d’ailleurs estimé le manque à gagner dû à la suspension de ses vols entre 150 et 200 millions d’euros.

——————-
Vos activités sont-elles affectées par le coronavirus ?

Faites-nous part de votre expérience en répondant à notre sondage (à retrouver sur notre page d’accueil) et en commentant cet article.

Publié par la rédaction avec l'AFP
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *