Crash d’un B737 en Iran : ce qui s’est passé heure par heure

Transport

Un Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé peu après son décollage de l’aéroport international de Téhéran. Voici le film des événements.

2h45, heure française : le vol PS752 de la compagnie Ukraine International Airlines doit décoller à 5h15, heure locale. Le vol aura finalement une petite heure de retard.

3h42 : le Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine International Airlines décolle de l’aéroport international Khomeini à 6h12, heure locale. Il doit rallier l’aéroport de Kiev, où il est attendu à 8h, heure locale. Il transporte 167 passagers et 9 membres d’équipages.

3h44 : les relevés du site Flight Radar constatent que l’appareil a disparu des écrans radars.

4h45 : l’agence de presse iranienne IRNA annonce que l’appareil d’Ukraine International Airlines s’est écrasé dans des champs, à environ 45 km au nord-ouest de l’aéroport de Téhéran, 6 minutes après son décollage. Selon un premier bilan, la dépêche fait état de 170 passagers et membres d’équipage tués. L’information est aussitôt relayée sur le site de l’ambassade ukrainienne en Iran, qui écarte toute piste terroriste et, suivant les premières réactions des autorités iraniennes, indique que l’accident est lié à « une panne d’un moteur de l’appareil due à des raisons techniques ».

8h12 : l’agence IRNA cite un responsable de l’aéroport de Téhéran qui indique la mort de 179 passagers et membres d’équipage. Près de 40 équipes de recherche ont été déployées sur le lieu de l’accident. Dans le même temps, les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux pour accuser l’Iran d’avoir abattu l’avion. « Cela se produit au moment où le régime iranien tirait des missiles contre les bases américaines en Irak, il n’y a pas de coïncidence », lance un internaute. Un autre met en avant sur Twitter ce qu’il considère comme des preuves d’une bombe.

8h27 : Ali Hashem, correspondant de la BBC en Iran, tweete une vidéo qui montrerait l’avion volant en flammes.

8h49 : le président ukrainien Volodymyr Zelensky met en garde contre toute spéculation concernant les causes de l’accident. Les informations publiées sur le site de l’ambassade ukrainienne en Iran sont modifiées.

9h13 : Ukraine International Airlines annonce la suspension de ses vols vers Téhéran jusqu’à nouvel ordre. La compagnie confirme le crash de son appareil en Iran et publie un communiqué sur son site. Le bilan de 176 victimes, dont 15 enfants, est confirmé. La compagnie précise également que l’avion était neuf et qu’il avait été livré en 2016. Autre information importante : l’appareil avait subi sa dernière opération de maintenance le 6 janvier.

9h23 : le ministre ukrainien des Affaires étrangères Vadym Prystaiko publie la nationalité des victimes : 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques.

9h53 : Air France-KLM annonce à l’AFP la suspension jusqu’à nouvel ordre de « tout survol des espaces aériens iranien et irakien ». Une décision sans rapport avec le crash du B737 d’UIA mais liée aux frappes aériennes lancées la nuit dernière par l’Iran contre 2 bases américaines en Irak. L’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a d’ailleurs interdit dès mardi soir aux avions civils américains le survol de l’Irak, de l’Iran et du Golfe.

10h19 : La compagnie allemande Lufthansa annonce elle aussi la suspension des survols de l’Iran et l’Irak. Là encore la décision est prise en raison des frappes iraniennes en Irak.

11h54 : Les équipes de secours iraniennes annoncent avoir retrouvé les boîtes noires du Boeing 737-800 d’Ukraine International Airlines. L’aviation civile iranienne indique aussitôt qu’elle n’adressera pas les boîtes noires « ni au constructeur Boeing ni aux Américains ».

Didier Forray

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *