EasyJet essuie une nouvelle fois des pertes au 1er semestre

Transport

Le titre de d’EasyJet a chuté de 20,70% à 231,75 pence mercredi matin à la Bourse de Londres, après que la compagnie a annoncé pour le premier semestre de l’exercice 2003-2004 (octobre 2003-mars 2004) une perte avant impôt et amortissement des survaleurs de 27,2 ME. Ces résultats n’ont pourtant rien d’alarmant en soi. L’an dernier, la compagnie low cost avait essuyé une perte bien plus importante de 71,9 ME au premier semestre et s’était largement rattrapée sur la seconde partie de l’exercice puisqu’elle a dégagé un bénéfice de 74,3 ME en 2002-2003. « Les résultats de cette année reflètent la saisonnalité de notre activité et le fait que les vacances de Pâques avaient lieu plus tard que d’habitude », explique Colin Chandler, PDG d’EasyJet. Plus que les chiffres, ce sont les commentaires de la direction de la compagnie qui ont affolé le marché. « Étant donné la concurrence accrue sur le secteur, il est bon de se montrer aujourd’hui prudent concernant les performances pour l’ensemble de l’exercice », a déclaré Ray Webster, DG de la low cost. Car la donne a tout de même changé cette année. Outre la concurrence des autres transporteurs à bas coûts, EasyJet est confrontée à celle des compagnies classiques, qui ont, pour une grande partie, modifié leur grille tarifaire en tirant les prix à la baisse à un niveau proche de ceux des low cost. Dans le même temps, EasyJet augmente sa capacité de 20%.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *