Easyjet lance un programme de fidélisation

Transport

Easyjet a décidé de s’affranchir une fois de plus plus du dogme low cost pur et dur. Après la desserte d’aéroports principaux, l’ouverture à une distribution indirecte ou la mise en place de contrats corporate, voilà que la compagnie de Luton se prépare à lancer un programme de fidélisation.Eaysjet se lance dans la fidélisation. Mais comme à leur habitude, les "Oranges" font ça à leur manière, c’est-à-dire que cela ressemble à tout sauf à un copier-coller des compagnies traditionnelles, dont le modèle de FFP est basé sur l’accumulation de miles et leur transformation en billet prime. Avec le "Flight Club", c’est le nom du programme, Easyjet veut avant tout récompenser la fidélité d’une partie de ses 74% de repeaters.

C’est la compagnie qui proposera à ses passagers les plus fréquents d’adhérer au club. Pour cela il faudra soit avoir réservé et volé sur Easyjet au moins 10 vols durant les 10 dernières années avec en moyenne au moins un vol chaque année, soit 20 vols ou plus au cours des 12 derniers mois, soit 10 vols ou plus et dépensé l’équivalent de 1500 livres Sterling au cours des 12 derniers mois.

Alors quels avantages pour les membres qui, au passage, devront aussi être ceux qui règlent les billets ? D’abord, ils pourront changer de vol autant qu’ils le souhaitent sans frais et sans limite. Mais aussi changer le nom du passager sans frais, dans la limite de cinq changements par an. Easyjet s’engage aussi sur les prix, en remboursant la différence si le passager trouve un tarif plus bas sur un autre support de réservation Easyjet. Si dans les 48h après sa réservation le passager trouve un tarif plus bas chez un autre transporteur, la compagnie rembourse également la différence et offre 10% de réduction sur un vol à venir. A cela il faut ajouter la création d’un service client dédié.

On le voit, les avantages qui découlent de ce FFP sont essentiellement centrés sur la partie réservation du voyage, contrairement à la carte Easyjet Plus, qui offre, elle, pour 200 euros par an de nombreux avantages pendant le voyage lui-même (choix du siège, comptoir dédié, bagages supplémentaires…). A terme, l’objectif de la compagnie est de recruter 100.000 passagers fréquents, dont 20.000 en France.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *