Easyjet va ouvrir Paris (Orly)-Madrid

Utilisation des slots à Orly d’1 des vols sur Marseille.
Dur de capter les hommes d’affaires avec 1 quotidien.
En face, AF, Air Europa et Iberia offrent 24 quotidiens.
Déjà présente sur Barcelone, Easyjet va ouvrir le 31 octobre prochain la ligne Paris (Orly)-Madrid, le deuxième axe en trafic européen au départ de France, après Paris-Londres, avec 1,6 million de pax en 2003. Au même titre que Barcelone, Madrid sera assuré à raison d’un vol quotidien. Comme aucun slot ne s’est libéré à Orly, la compagnie low cost va utiliser les slots récupérés par l’arrêt cet été d’un des trois vols quotidiens reliant Orly à Marseille. Selon Elodie Gythiel, directrice commerciale France d’Easyjet, les vols sur Madrid se remplissent bien. Pour autant, la tâche de la low cost sera très rude. Avec un seul vol quotidien (qui plus est en milieu de journée), rendant impossible de fait un aller-retour journée, elle se coupera d’une grande partie de la clientèle affaires. Par ailleurs, son offre sera noyée au milieu de celle, en code-share d’Air France (10 quotidiens) et d’Air Europa (4 quotidiens) sans oublier les 10 fréquences par jour de l’autre grand acteur sur la ligne, Iberia. « Easyjet est déjà sur Barcelone et cela ne nous empêche pas de vivre car nous sommes bien positionnés sur le plan tarifaire », explique Jean-Pierre Sauvage, directeur général France d’Iberia, tout en précisant qu’il suivrait de très près le développement de la low cost. Reste à savoir maintenant si l’on assistera sur Madrid au même scénario que sur Barcelone où la bataille tarifaire entre les différents acteurs a fortement boosté le trafic. « Notre recette unitaire a certes un peu baissé mais notre trafic a fortement crû », indique Thierry Jolaine, chef de produits Europe chez Air France. Or sur Paris-Madrid, la dernière incursion, en 2000, d’un nouvel acteur a tourné court. Il s’agissait de Spanair avec un produit (fréquences, horaires et code-share avec Lufthansa), largement plus compétitif que celui d’Easyjet.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *