Emirates dénonce le mauvaise usage que font certains agents des GDS

Vols mal annulés restant facturés.
Les agents seront débités après rappel.
Alors que le débat sur les coûts de GDS des compagnies aériennes fait rage, Emirates, qui ne remet nullement en cause le système, dénonce en revanche la flambée de ses coûts liée à des mauvaises pratiques d’une minorité d’agents de voyages. « Lors d’une annulation de vols, si l’on ne tape pas les deux lettres HX à la fin de la procédure, les segments sont annulés dans les GDS mais pas la transaction que nous devons payer aux GDS », explique Jean-Luc Grillet, directeur général France de la compagnie de Dubaï, qui demande à ses commerciaux de former les agents. « Il est vrai qu’une agence de voyages peut être coûteuse pour une compagnie sans lui amener de chiffre d’affaires », admet Vincent Lhoste, directeur commercial France de Gallileo. Selon Emirates, du 1er avril au 31 juillet, 18 % des frais GDS en France sont constitués de réservations perdues. Soit 35 600 dollars, dont « les trois quarts sont dus à de mauvaises pratiques d’annulation. Sur le seul mois de juillet, une agence aurait réservé 839 segments avant d’en annuler 506. Comme les trois quarts ne l’ont pas été avec les procédures complètes, le coût pour Emirates est de $412. « Ce sont des petites rivières qui au final représentent des coûts colossaux », indique Jean-Luc Grillet, précisant que « ce taux important d’annulation provient des doubles réservations effectuées sur deux compagnies aériennes afin de se protéger lorsqu’on est en liste d’attente ». Le sujet est d’autant plus suivi par Emirates que les GDS facturent environ $4 par segment et par personne. Et non par dossier. « Lorsqu’un dossier comprend plusieurs personnes, le coût pour le GDS est le même que s’il n’y avait qu’un nom », soutient le cadre d’Emirates. Aussi, ce dernier a-t-il décidé de lutter contre les gaspillages. « Les agences qui n’annulent pas correctement recevront des courriers pendant trois mois (…) si rien n’est fait à cette échéance, on les débitera du montant des frais », prévient t-il. Objectif : résoudre les problèmes avec une centaine d’agences afin d’économiser 80 % sur la facture « gaspillages ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *