Emirates vise de nouveaux marchés

Vol de nuit pour l’incentive et le court séjour sur Dubaï.
L’arrivée le matin à Dubaï permet d’éviter une nuit d’hôtel.
Mais aussi de proposer 23 nouvelles correspondances.
Emirates a confirmé hier lors d’un point presse à Paris que le nouvel accord bilatéral signé entre la France et les Emirats arabes unis lui permettait d’ajouter à son vol quotidien cinq fréquences hebdomadaires entre Paris et Dubaï à partir d’avril 2005, puis deux autres un an après comme nous l’annoncions hier dans nos colonnes. Alors que le vol quotidien part de Roissy à 15 h 30 pour arriver à Dubaï vers minuit, heure locale, la compagnie du Golfe entend positionner son deuxième vol en horaire de nuit avec un décollage de Paris vers 22 heures pour un atterrissage à Dubaï le lendemain à 6 h 30 (retour 15 h, arrivée à Paris à 20 h 30). « Ce vol de nuit nous permet de toucher de nouveaux marchés », indique Jean-Luc Grillet, directeur général France d’Emirates. Sur le marché de point à point, en progression de 55 % depuis avril et qui représente 40 % du chiffre d’affaires de la compagnie en France, le DG entend développer les week-ends à Dubaï mais aussi l’incentive. « Aujourd’hui avec notre horaire, il faut payer trois nuits d’hôtel pour passer deux jours à Dubaï, ce ne sera plus le cas avec le nouveau vol », indique-t-il. Parallèlement, il souligne pouvoir répondre à la demande d’aller-retour journée de la clientèle affaires. Outre le point à point, le nouveau vol, qui arrivera à Dubaï dans la deuxième plage de hub de la compagnie, va considérablement augmenter la palette de correspondances proposées au départ de Paris. Notamment sur plusieurs destinations du Golfe qui sont mal connectées au vol de Paris, comme Mascate, Koweit city, Doha, Bahrein. Mais aussi, l’Afrique de l’Est (Nairobi, Dar er Salam….) où parfois seul le vol aller était en correspondance. « Surtout le gros morceau, c’est l’Australie car nos nouveaux vols seront en connexion à Dubaï avec nos vols quotidiens sans escale vers Sydney et Melbourne », explique Jean-Luc Grillet. Outre 23 nouvelles correspondances, la fréquence de nuit permettra d’apporter un autre choix de connexions vers des destinations déjà desservies par le vol actuel, comme Bangkok, Colombo et Malé.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *