En images : L’avion post-Covid-19 pourrait ressembler à ça

Transport
Avec ce dispositif, chaque rangée est toujours composée de trois sièges, mais celui du centre est tourné vers l'arrière de l'appareil. ©Aviointeriors

Le fabricant de sièges Aviointeriors a imaginé de nouveaux sièges à installer dans les avions pour permettre aux passagers d’être davantage isolés les uns des autres.

 

Alors que la question de la distanciation sociale se pose désormais pour une éventuelle reprise des vols après la crise sanitaire, le fabricant de sièges Aviointeriors, spécialisé dans le design de cabines, pourrait bien avoir trouvé la solution.

 

Sur son site Internet, Aviointeriors présente en effet un dispositif pour optimiser le nombre de passagers tout en respectant les mesures de sécurité et ainsi éviter la propagation du virus. Chaque rangée serait toujours composée de trois sièges, mais celui du centre serait tourné vers l’arrière de l’appareil. « Cette disposition permet aux trois passagers d’être séparés avec un bouclier en matériau transparent qui les isole les uns des autres, créant une barrière de protection pour tout le monde. Chaque passager a son propre espace isolé des autres, même des personnes qui traversent l’allée », précise l’entreprise dans la présentation de son concept.

 

Un autre kit plus simple à installer

Si le dispositif peut s’avérer compliqué à mettre en œuvre rapidement, Aviointeriors propose également un concept plus simple, le « Glassafe », qui n’est autre qu’un kit à ajouter aux sièges déjà existants. « ”Glassafe” est en matériau transparent pour rendre l’ensemble de la cabine harmonieux et esthétiquement léger, mais remplissant parfaitement l’objectif de créer un volume isolé autour du passager afin d’éviter ou de minimiser les contacts et interactions via l’air entre les passagers, de manière à réduire la probabilité de contamination par des virus ou autres », explique le spécialiste des cabines.

 

Cela pourrait donner quelques idées aux compagnies aériennes pour la reprise des vols. Il y a quelques jours, Ryanair indiquait en effet qu’elle ne ferait pas décoller ses appareils s’il fallait laisser vacant le siège du milieu pour respecter la distanciation sociale. « Nous ne pouvons pas être rentables avec des coefficients d’occupation à 66% », avait ainsi expliqué son patron Michael O’Leary, cité par The Guardian. La solution au problème a donc, peut-être, été trouvée !

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *