Enquête : la voûte de CDG2E était perforée

L’effondrement d’une partie du terminal 2E de Roissy a été provoqué par une perforation de la voûte en béton surplombant l’édifice par les pièces métalliques qui la soutenaient, selon le ministère des Transports qui exclut de détruire le bâtiment tant que l’enquête en cours n’est pas close. « Il n’y a que s’il apparaît irréparable que l’on démolira le bâtiment », explique-t-on. « Il est probable que cette perforation ait pu être préparée et facilitée par une dégradation préalable et progressive du béton », ajoute le ministère. Outre les causes du phénomène de perforation, l’une des principales questions auxquelles doit encore répondre la commission est de savoir pourquoi « l’accident ne s’est produit que deux ans et quatre mois après la construction ». « Quand quelque chose est une faute de calcul ordinaire cela casse tout de suite ; quand cela tient pendant deux ans, cela veut dire qu’au fond c’était fait pour tenir, mais que soit il y a eu une augmentation d’effort, soit il y a eu une diminution de résistance du matériau », explique-t-on. La date de remise des conclusions définitives de la commission d’enquête n’a pas été précisée.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *