Entrée du gouvernement néerlandais au capital d’Air France – KLM : Les syndicats d’Air France s’inquiétent

Transport

Ils sont venus, ils sont tous là. L’ensemble des syndicats d’Air France – Alter, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, SGFOAF, SNGAF, SNPL, SNPC, SPAF, SUD aérien, UNAC, UNPNC, UNSA – réunis en intersyndicale ont publié un communiqué de presse commun relatif à la prise de participation de l’Etat hollandais dans le capital du groupe Air France- KLM. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont inquiets.

 

Ils le disent : « cette procédure inattendue inquiète l’ensemble des personnels d’Air France, attachés à la défense du transport aérien français. Il est plus que nécessaire de garantir et renforcer la croissance d’Air France au sein du groupe Air France – KLM dans un contexte de concurrence qui ne doit pas être faussé ».

 

Et d’interpeller les autorités françaises en expliquant que « la faible réaction du gouvernement français confirme un désintérêt de nos politiques pour Air France ».

 

Et d’ajouter « la récente nomination d’un énième groupe de travail n’est pas une réaction  à la hauteur des enjeux. Elle inquiète plus ne rassure les salariés d’Air France. Nous demandons à l’Etat une clarification de ses quant à la défense du pavillon français ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Différence de traitement de la situation selon qu’on est un état dépensier ou économe. L’un veut vendre les bijoux de famille quand l’autre en veut toujours plus. Ben Smith a souligné l’excessive KLM first attitude et souligne que KLM a été plus choyée ces dernières années que AF. En mettant la pression à Elbers, Smith a provoqué la réaction hollandaise. Sera-t-il soutenu par un état français aussi dépourvu de vision que d’argent, rien n’est moins sûr. Scénario du pire: Les énarques toujours en place vont commencer à lui savonner la planche pour reprendre la barre d’un paquebot sans cap mais qui laissera couler dans son sillage un des derniers fleurons français…il y a un choix décisif pour l’entreprise que nos politiques français ne voient malheureusement pas venir, tous occupés à leurs propres carrières finissantes…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *