Et si le projet Transavia Europe n’avait été qu’un leurre ?

Transport

Le conflit à Air France pourrait connaître son épilogue jeudi, au lendemain de l'annonce par la direction du "retrait immédiat" du projet de la filiale low cost Transavia Europe, principale revendication des pilotes en grève depuis onze jours.Les pilotes mobilisés contre le "dumping social" qui aurait du découler du projet Transavia Europe, ont finalement fait céder Air France-KLM mercredi soir qui annoncé le retrait et non plus la suspension du projet. Une fois l'abandon annoncé, la direction a immédiatement appelé les pilotes à une "reprise immédiate" du travail. Même le gouvernement pourtant si prompt à se ranger du côté des salariés, lui a emboité le pas, estimant que la responsabilité des pilotes était de "cesser le mouvement". Dans ce grand flou artistique, certains se demandent si le projet de "Transavia Europe" n'a finalement pas été "qu'un leurre pour faire mieux faire passer le projet de Transavia France" comme le dit au Monde un représentant du 2e syndicat de pilotes, le Spaf. Car au final, la direction a toujours eu pour principal objectif la montée en puissance de Transavia France, limité à 14 appareils par un contrat de 2007, qu'il va maintenant pouvoir dénoncer… 

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *