Eurolines vise les 50 000 passagers cette année

Transport

Depuis qu’elle a été autorisée à faire des liaisons autocars en cabotage, Eurolines, regroupant 32 opérateurs privés a transporté 30 000 passagers en France, sur 170 liaisons. Elle estime pouvoir transporter 50 000 passagers sur l’ensemble de l’année 2012. "Nous tablons sur un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros pour l’année en cours, avec environ 1,25 million d’euros rien que sur les lignes en cabotage", explique Nicolas Boutaud, directeur commercial et marketing d’Eurolines. Le "cabotage" permet aux opérateurs d’autocars de prendre des passagers sur le territoire français, quand ils opèrent des liaisons internationales. En clair, si une société opère une ligne Paris-Prague, elle peut prendre des passagers à Strasbourg ou à Lyon. La difficulté est qu’Eurolines doit quand même opérer dans un cadre contraignant. "Le trafic de cabotage ne doit pas dépasser 50% de notre activité totale", explique Antoine Michon, directeur général d’Eurolines. "L’ouverture d’une ligne ne doit par ailleurs pas bouleverser l’équilibre économique d’un contrat de service public de transport de personnes. Concrètement, nous ne pouvons pas concurrencer d’autres opérateurs sur des lignes subventionnées par l’Etat ou les collectivités locales, comme les liaisons TER de la SNCF", précise-t-il. Des limites d’autant plus contraignantes que la SNCF, de son côté, a ouvert un service de liaison autocar "Idbus" en juillet 2012.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *