Europcar revendique le leadership européen

Transport

Chiffre d’affaires 2003 en hausse de 1,7 % à 1,105 MdE.
Un résultat avant impôt de 72 ME en progression de 28,7 %.
La France et l’Allemagne « pèsent » environ 60 % du CA.
« Notre entreprise apporte la preuve qu’en sachant anticiper et en se fixant des objectifs clairs et réalistes, il est possible de tirer son épingle du jeu et d’atteindre le but qu’elle s’était fixé : devenir la société la plus rentable du marché européen. » Salvatore Catania, directeur général d’Europcar International, ajoute : « Europcar, en augmentant son bénéfice avant impôts de 40 % est devenu le leader européen dans sa branche d’activité. » Ce qui n’est pas vraiment une surprise pour le DG, qui résume la situation d’une formule toute latine : « Nous l’avons voulu, nous l’avons prévu, nous l’avons réalisé. » Pourtant force est de reconnaître que 2003 a été une année difficile pour tout le monde. Alors, pourquoi la filiale de Volkswagen AG s’en est mieux sortie que ses concurrents ? Pour Salvatore Catania, si les différents facteurs d’instabilité (situation au Moyen-Orient, craintes d’attentats en tout genre, Sras) ont eu un impact majeur sur les secteurs loisir et affaires « et si Europcar n’a pas échappé à cette tendance », cet impact « a été moins élevé chez nous que chez nos principaux concurrents, plus sensibles au marché nord-américain et au dollar. » Il précise : « La baisse du chiffre d’affaires peut atteindre 30 % pour des loueurs d’origine nord-américaine. » De fait, les chiffre présentés par Gerhard Noack, directeur financier du groupe, sont plutôt bons. Il explique « avec un chiffre d’affaires 2003 de 1,105 milliard d’euros, Europcar est en mesure d’annoncer un développement de + 1,7 % ». En ce qui concerne l’activité principale d’Europcar, la location de voitures, le groupe a atteint, en 2003, un résultat avant impôts de 72 ME (soit 20,7 ME de plus qu’en 2002). Comme aime à le rappeler le directeur financier, « l’évolution de ces 3 dernières années est spectaculaire, car le résultat avant impôt passe de 2,5 % des recettes en 2001 à 6,5 % en 2003 ». Côté répartition du CA, il apparaît qu’il y a eu « peu de changement à la contribution de chaque pays au CA international du groupe ». La France et l’Allemagne pesant près de 60 % de ce dernier. Le chiffre d’affaires d’Europcar se structure de la façon suivante : le nombre de jours de location a augmenté de 3,8 % par rapport à 2002 et le prix par jour de location a baissé de 1,8 %. La croissance du CA est donc essentiellement due à la hausse du nombre de jours de location. Pour continuer sur cette lancée en 2004, le groupe continuera, entre autres, à développer des partenariats commerciaux (comme ceux passés avec TUI ou Easyjet qui ont contribué à hauteur de 30 ME chacun au CA 2003) et à lancer « de nouvelles formules de produits et services adaptés à chaque pays ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *