Faillite d’XL Airways : une passagère lésée écrit au président de la République

Transport

Celine Hendricx témoigne dans Le Parisien daté du vendredi 25 octobre de son désarroi après avoir compris qu’elle ne serait pas remboursée des billets d’avion achetés via eDreams auprès d’ XL Airways.

Derrière les faillites, il y a évidemment le désarroi des salariés mais aussi des rêves qui s’écroulent. Céline Hendrix raconte au Parisien qu’elle a dépensé près de 4000 euros pour offrir à son mari et ses trois garçons (16, 13 et 5 ans) un séjour en Guadeloupe en avril prochain, soit 2850 euros de  billets XL Airways, 50 % d’acompte pour le logement Airbnb, soit 350 euros et 750 euros pour la location de la voiture pour deux semaines.

Malheureusement pour la famille, l’assurance-voyage liée à sa carte Mastercard Gold, souscrite pour ce déplacement, leur a signifié qu’elle ne pouvait pas intervenir en cas de faillite. Une pierre dans le jardin de Iata qui met en avant les assurances des cartes bancaires pour justifier son hostilité à la création d’une caisse de garantie.

Elle a ensuite appelé son agence de voyages, eDreams, « une heure d’attente au téléphone pour s’entendre expliquer qu’ils ne sont pas responsables des déboires d’une compagnie aérienne ». Elle a écrit au président de la République qui lui a répondu par l’intermédiaire de son chef de cabinet. Il n’a pu que lui répondre qu’elle avait bien fait de déclarer sa créance sur le site de la compagnie, « les services de l’Etat recommandent systématiquement aux passagers de déclarer auprès du mandataire judiciaire compétent leur créance et son montant » avant d’ajouter « qu’il est relativement peu probable que cette démarche puisse aboutir à un dédommagement ».

Pour cette assistante maternelle et son mari chauffeur routier, « on ne roule pas sur l’or », c’est un rêve qui s’écroule « la Guadeloupe, on l’avait découverte à deux pour nos dix ans de mariage, on avait trouvé ça tellement beau qu’on voulait le partager avec nos enfants ». Ils auraient alors pris l’avion pour la première fois.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. Ou comment réserver son forfait via une agence de voyages vous évite ce genre de déboires…
    S’improviser agv comporte des risques qu’il faut assumer enusuite !

    1. Il faudrait peut entre penser à communiquer un peu plus sur cette garantie des AGV que pratiquement personne ne connaît ! c’est le moment ou jamais, non ? !!!

  2. Mais ils sont ou ? mais ils sont ou ?
    Nos voyageurs du E commerce, champions du blog éphorique, amoureux du commentaire : j ai fait mieux, sans jamais de problèmes et en plus pour pas un rond .
    L humilité en prend un coup !!!
    Et bien quelle déception de les voir aux abonnés absents du net après ce septembre noir qu a vécu le secteur du tourisme . ( dommage que l on ne voit pas plus la profession et médias mettre en avant les avantages de la profession en agences physiques ) .
    A enfin recompensé, merci Madame Hendricx ( le malheur des un ne fait pas pour autant mon bonheur ) qui crie au scandale Mr le président de la republique nous avons perdu notre argent.
    C est un peu comme si après avoir joué au casino vous sollicitez Bercy pour récupérer votre mise.
    La responsabilité de l acte ne commence t elle pas dans l achat ?
    J achète sur le net et je tue le commerce de proximité, ses centres villes, vos emploies locaux, mais aussi tout un système social que dénonce la couleur de votre gilet, aux plus grand profit des GAFAM NATU qui s exonèrent de ne rien devoir en France .
    Quand vous savez qu’ a prestation égale l agence de voyage locale vous assurera pour le même tarif votre prestation Avant ( votre acompte et les conseils ), Pendant (l assistance), et même parfois l Apres incluant tous les droits du consommateurs que vous perdez par le net pour preuve.
    Quand au téléphone il décrochera tout de suite, le sourire les vrais commentaires et même le café vous attend gratuitement en agence.
    10 apres la marié n était-elle pas trop belle ? a bon entendeur la profession vous attend ….

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *