Ferry italien incendié : tous les passagers évacués

Transport

Tous les passagers du ferry Norman Atlantic, dont l'incendie au large de l'Albanie a fait au moins sept morts, ont été évacués, ont annoncé lundi 29 décembre les garde-côtes italiens.
 L’AFP l’a annoncé à 14h ce lundi : "Tous les passagers évacués, neuf membres d'équipage encore à bord pour inspecter le navire", citant le compte Twitter des garde-côtes. Seul le commandant du ferry Norman Atlantic restait à bord avec quatre officiers de la Marine italienne précisait un quart d'heure plus tard ce 29 décembre la marine italienne sur Twitter également.

Le ferry transportait 478 personnes, 56 membres d'équipage et 422 passagers. Les autorités maritimes italiennes, grecques et albanaises s'étaient lancées dans une course contre la montre pour récupérer des centaines de personnes, prises au piège lundi sur le pont de ce navire par un incendie. (voir le diaporama du Corriere della Serra sur les opérations de secours ici)
 
Le feu s'est déclaré sur le ferry dimanche à l'aube dans l'emplacement réservé aux véhicules, par une mer démontée et des vents violents, alors que le bateau assurait la liaison entre Patras, dans le sud-ouest de la Grèce, et Ancône, dans l'est de l'Italie.
 
Le Quai d'Orsay "mobilisé" pour les Français
Le ferry comptait une majorité de passagers grecs mais aussi beaucoup de Turcs et d'Italiens, ainsi qu’une dizaine de Français. L’AFP indique qu’interrogé par la station de radio Europe 1, l'un des dix Français, Jean-Philippe Demarc, a dit avoir "peur, très peur", et froid. Il a raconté avoir entendu "des grands coups", puis avoir vu "de la fumée partout". "Tout le monde se suivait à la queue leu leu et on s'est tous retrouvés sur les ponts extérieurs". Le Quai d'Orsay a annoncé le 29 décembre avoir "mobilisé" ses ambassades en Grèce, Italie, Albanie ainsi qu'une partie du consulat de Rome à Bari. Un "dispositif d'accueil" est aussi prévu en Grèce.


Les secours italiens en pointe
La plupart des passagers, en majorité des Grecs, avaient pu être évacuées lundi matin du Norman Atlantic, un ferry construit en 2009, battant pavillon italien et affrété par la compagnie grecque Anek, grâce à une forte mobilisation des autorités italiennes et grecques.

Six hélicoptères de la marine italienne ont assuré les évacuations, avec un maximum de six ou sept personnes par rotation et des conditions encore plus délicates de nuit de dimanche à lundi.

Les autorités italiennes ont mobilisé quatre remorqueurs dans le but de conduire le Norman Atlantic à Brindisi mais en raison des difficultés, ils ont finalement renoncé à cette tentative.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *