Finnair affirme ses ambitions sur l’Asie

Transport

Finnair a fait de l'ouverture de routes entre l'Europe et l'Asie l'un des axes stratégique de son développement. La compagnie finlandaise, qui a transporté environ 10 millions de passagers en 2015 (+7,8%) – alors que la Finlande ne compte que 5 millions d'habitants – s'est même fait une spécialité de ces routes "asiatiques".Avec l'ajout l'été prochain de Fukuoka au Japon et Guangzhou en Chine, ce sont 17 destinations asiatiques dont disposera Finnair en portefeuille. Toutes offrant un "elapsed time" extrêmement compétitif, en partie pour les raisons purement géographiques, mais aussi parce que l'aéroport d'Helsinki est un outil extrêmement fonctionnel. Le tout bien sûr à des tarifs plus faibles qu'en vol direct. Sur certaines de ces routes asiatiques, les clients de Finnair peuvent voler en Airbus A350. La compagnie qui en a commandé 19 en a déjà entré 3 en flotte et 4 devraient suivre en 2016. De fait, les ambitions de Finnair sont claires. Il s'agit tout simplement de doubler de taille sur le marché Europe/Asie d'ici 2020. En ce qui concerne le marché français, on sait que le trafic a été quasi stable en 2015, qu'un peu moins de 30% des passagers voyagent en affaires, que 25% d'entre eux sont en continuation sur le réseau domestique finlandais, que 25% également vont en Asie (Bangkok, Osaka, Tokyo…) dont 7,4% en le font en classe affaires. Entre Paris et Helsinki, il y a 5 vols par jour (soit environ 1000 sièges). En été la compagnie vole de 4 à 6 fois par semaine au départ de Nice et de 1 à 2 fois par semaine au départ de Biarritz. Lyon pourrait bien être la prochaine escale française de Finnair.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *