Germania jette l’éponge

Transport

La compagnie allemande Germania a déposé le bilan et cessé de voler dans la nuit du 4 au 5 février. Les passagers ayant acheté leurs billets en direct sont laissés sur le carreau.

 

Dans un communiqué publié sur le site de Germania, son DG, Karsten Balke, explique que  “malheureusement, nous n’avons pas été capable de trouver les financements nécessaires pour couvrir nos besoins de liquidités à court terme”.

Et la compagnie de préciser que les passagers affectés par la suspension des opérations aériennes disposant d’un billet acheté dans le cadre d’un voyage à forfait doivent se tourner vers leurs tours opérateurs respectifs pour organiser un transport de substitution, alors que les passagers « vols secs » ayant directement réservé chez Germania ne sont protégés par aucun droit…

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Toulouse héberge Germania comme plusieurs autres compagnies « bas-coûts/bas-prix ». Résultat de la volonté de l’actionnaire chinois qui a rendu Toulouse-Blagnac trop dépendant de ce type de transporteurs. Pour en savoir plus sur l’intrigant cet intrigant personnage et connaître les raisons de sa disparition peu de temsp après qu’il ait acheté 49.9% des parts, lisez l’excellent « L’empreinte du Dragon » de Jean Tuan chez CLC Editions. Une fiction plus vraie que vraie écrite par un fin connaisseur de la Chine. Un régal…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *