Grâce à l’A321 Neo, La Compagnie table sur une rentabilité l’an prochain

Transport
Jean-Charles Périno, directeur commercial et marketing de La Compagnie.

Le groupe Dreamjet avait deux compagnies aériennes. XL Airways qui vient d’être liquidée, et sa cousine germaine, La Compagnie qui, elle, poursuit normalement ses activités. Officiellement, c’est toujours Laurent Magnin qui en est le patron.

 

« Nous avons le même actionnaire (Dreamjet), mais les deux compagnies ne sont pas liées » rappelle Jean-Charles Périno, directeur commercial et marketing de La Compagnie. « Evidemment la disparition d’XL nous touche beaucoup. Nous étions proches de nos collègues avec lesquels nous partagions pas mal de choses depuis deux ans et demi. Mais, en termes d’organisation, la liquidation d’XL n’a aucun impact sur La Compagnie. » En fait, les deux compagnies n’avaient ni le même produit, ni la même clientèle, ni la même stratégie.

 

La Compagnie qui a transporté 63.500 passagers l’an dernier pour un chiffre d’affaires de 61 millions d’euros, est-elle aujourd’hui rentable ? « Non pas encore » poursuit Jean-Charles Périno. « Notre activité a été impactée au début de l’année par les gilets jaunes, notamment sur le marché américain, et par des irrégularités de maintenance sur les B757 ». Ce qui a d’ailleurs accéléré la sortie de ces vieux avions. Mais avec les nouveaux A321 Neo, « nous tablons sur une rentabilité en 2020 ».

 

C’est l’A321 Neo qui doit le permettre. Le premier Airbus a rejoint la flotte en juin et le second en septembre. La sortie des B757 est bien engagée et « nous n’aurons plus que deux A321 à la fin du mois d’octobre ». Autre nouveauté : l’ouverture à l’été prochain de Nice-NY jusqu’à 5 fois par semaine. Cette ligne que La Compagnie a testée cet été a déjà donné des résultats « au-delà de toutes nos espérances » avec 78% de taux de remplissage. C’est la clientèle américaine qui est majoritaire (75%) contre seulement 25% de Français. Ce qui laisse entrevoir à Jean-Charles Périno de belles marges de progression sur la Riviera.

 

Depuis le début de l’année, avec une offre en hausse de 18% en siège, La Compagnie a enregistré une progression de 22% en passagers, « ce qui veut dire que nos avions sont mieux remplis que l’an passé avec un taux de remplissage de 81% ». « Nous avons profité de l’appétence de nos clients pour l’A321 » poursuit-il, « avec des lits parfaitement plats et une classe affaires au meilleur prix », avec un prix d’appel de 1200 euros et un prix de vente moyen du billet qui se situe entre 2000 et 2200 euros.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *