Grève des pilotes : le ras-le-bol des agents de voyages

Transport

Les agences de voyages rendent à leurs clients des services qu’Air France n’est pas en mesure de fournir à cause de la grève des pilotes et ce, "au prix d’une surcharge de travail et de suppléments de coûts extrêmement préjudiciables", indique le Snav dans un communiqué.Selon le syndiact professionnel, ces charges supplémentaires représentent "près de 5 millions d’euros pour la première semaine de grève". Le moment venu, le Snav compte bien  réclamer à Air France une compensation pour cette perte. Dans le cadre des forfaits tourisme, les agents de voyages se trouvent en effet confrontés  à la difficulté à trouver des places sur d’autres compagnies, aux différentiels de prix importants, aux prestations terrestres payées par les professionnels mais non utilisée par les clients, aux reports des voyages, aux remboursements des clients. Et dans le cadre des voyages d’affaires, ils apportent assistance des clients en France et à l’étranger, recherche de solutions de remplacements, coordination des autres prestations (hôtels, véhicules de location), etc. Le Snav rappelle qu'en France, les agents de voyages émettent annuellement plus de 22 millions de billets d’avion pour un montant supérieur à 10 milliards d’euros. Air France représente plus de la moitié des billets émis par les agents de voyages, ce qui crée une situation de dépendance aux conséquences préjudiciables dans des situations de conflits sociaux. Les deux tiers de l’ensemble des billets d’Air France émis en France le sont par des agents de voyages.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. Il existe un flou artistique autour de la « grève » et un certain vide juridique. Personne, dans notre profession n est en effet capable de dire qui doit supporter les frais liés à celle-ci ? Dans le cadre d’un forfait dynamique (vol+ hotel+ transferts par exemple), les agents sont responsables de l intégralité du forfait: si notre client décide de ne pas partir parce que son vol est annulé, nous supportons le coût du no show de l hotel et des frais annexes: est ce bien légal et bien normal ???

  2. D’accord avec toi Cathy … et Non absolument pas normal de supporter ces frais , sans compter que le client prend toujours l’agence pour responsable !! Il serait bien que chacun assume ses actes et ses conséquences…

  3. Ils coulent leur société et les notres en même temps. Leur gréve est d’un égoisme sans pareil.. Ils feront quoi eux le jour ou la situation sera inversée ? Quand on refusera de vendre leurs billets à cause de leurs gréves répétitives… ils en referont une autre !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *