Grève SNCM : « Entre 10 000 et 12 000 clients déjà perdus »

Mardi soir, deux navires de la SNCM ont quitté Bastia et Porto-Vecchio pour le continent, « libérés » par le Syndicat des travailleurs corses (STC, nationaliste) qui bloquait sept bateaux de la compagnie depuis samedi en Corse. Les cargos-mixtes (fret et passagers) Monte-Doro, au départ de Bastia, et Paglia Orba, bloqué à Porto-Vecchio, ont quitté l’île pour le continent et ont repris normalement leurs rotations mercredi. Mercredi soir, à 19 h, tant sur son site Internet que sur sa messagerie vocale, la SNCM expliquait n’avoir « aucune garantie pour les autres traversées ». Depuis le début du conflit, la SNCM estime avoir perdu entre 10 000 et 12 000 passagers dont beaucoup se sont reportés sur la compagnie concurrente privée, Corsica Ferries. Rappelons que les sédentaires du STC réclament que la direction mette un terme à l' »exploitation » des salariés de ses agences commerciales corses et niçoise, qui effectuent, selon eux, « trois fois plus de tâches que leurs homologues marseillais, sans compensation salariales ». Le syndicat réclame également « un rapprochement du pouvoir décisionnel de la SNCM de la Corse, qui est son centre d’intérêt principal », estimant que la création en 2002 d’un poste de directeur général adjoint pour la Corse à Bastia n’était « qu’une coquille vide ». Bruno Vergobbi, président de la SNCM, expliquait avoir « la conviction que le problème n’est plus un problème syndical d’entreprise car, ce sur plan, nous avons fait des propositions qui correspondent au maximum de ce qui peut être fait dans le contexte économique difficile ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *