Grèves aériennes : Flightright attaque Ryanair en justice

Transport

Flightright, société qui aide les passagers à se faire indemniser par les compagnies, a engagé le 14 août une action en justice contre Ryanair, auprès du Landgericht de Francfort (Tribunal de grande instance). Motif : les grèves du personnel allemand de Ryanair de la semaine dernière.

 

Ryanair a déclaré publiquement plusieurs fois que les récentes grèves de son personnel  constituaient une circonstance extraordinaire, refusant ainsi toute demande d’indemnisation.

Pour Flightright, cette position est inadmissible. Aussi, la société spécialisée dans le droit des passagers aériens a décidé d’engager des poursuites contre la compagnie aérienne auprès du Landgericht de Francfort. Cette démarche vise à renforcer et clarifier les droits des nombreux voyageurs affectés par les dernières grèves de Ryanair.

D’après Flightright, Ryanair s’appuie sur une jurisprudence obsolète : en avril 2018, la Cour de justice de l’Union européenne a décidé que les compagnies aériennes ne pouvaient plus se libérer de leur obligation d’indemnisation en cas de grève, à condition que celle-ci s’inscrive dans la sphère d’influence de la compagnie. A

Ainsi, la compagnie Ryanair est ici tenue d’indemniser ses clients pour les vols annulés. Or, Ryanair a déclaré publiquement qu’elle n’indemniserait pas ses clients, conformément au règlement européen sur les droits des passagers aériens CE 261/2004. Cette position, défavorable aux consommateurs, est une pratique courante chez la compagnie aérienne. Celle-ci espère alors contenter un maximum de passagers, en leur proposant de modifier leurs réservations ou de rembourser leurs billets, comme l’y oblige le règlement, les dissuadant ainsi de réclamer les indemnités auxquelles ils peuvent prétendre.

« Nous nous battons pour que les passagers aériens aient gain de cause et qu’ils ne se laissent pas décourager par la vision très personnelle du droit de Ryanair. Pour nous, les choses sont claires : Ryanair a provoqué cette grève par de longues années de dumping salarial et par sa tactique d’épuisement progressif dans les négociations avec les syndicats. La grève est un pur produit de la maison et la conséquence logique de la politique douteuse de Ryanair en matière de personnel », déclare Pauline Bérino, experte juridique chez Flightright.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *