Hop! ça roule à Lyon…

Transport
Zoran Jelkic, Air France KLM, Alain Malka, Hop!, Roland de Barbentane, Ouibus.

Que Hop et Air France KLM aient choisi d’annoncer leurs nouveautés ce mercredi 21 novembre au Club de la presse de Lyon, non loin d’un hub particulièrement dynamique, peut se comprendre. Alain Malka, président de Hop! livra d’ailleurs d’emblée des arguments chiffrés. Mais il y avait une autre raison, gardée bien au chaud pour la fin de la conférence de presse : l’accord passé par la compagnie avec Ouibus pour la mise en place d’un billet autocar +avion en région Auvergne Rhône-Alpes ! 

 

On nous avait promis des annonces importantes. Et il y en eut ! Alain Malka, Dg de Hop, Zoran Jelkic, Dg France AF-KML et Hélène Abraham, directrice commerciale et marketing de Hop! étaient venus à Lyon pour cela. «Nous avions une vraie volonté d’organiser cette conférence de presse ici car nos racines sont en région. Et Lyon-Saint Exupéry est le seul hub régional réussi dans le pays centralisé qui est le nôtre. Il poursuit son développement et nous sommes très heureux de le voir ainsi croître. Grace au hub de Lyon, on peut voyager de province à province, en transversal» avança d’ailleurs d’emblée Alain Malka avant d’illustrer son propos d’éléments effectivement positifs. Le hub de Lyon, c’est aujourd’hui 26 destinations Hop! en France et en Europe proche et jusqu’à plus de 100 vols par jour. Un tiers des clients du hub de Lyon sont en correspondance «ce qui prouve le dynamisme de ces liaisons transversales» a souligné Alain Malka. Et le Dg de poursuivre : «En 2017, si l’on ajoute aux quelque 2 millions de passagers Hop! à Lyon, le trafic généré par Transavia, on atteint 3,3 millions de passagers soit à peu près le tiers du trafic de l’aéroport.»

 

Une offre de + 7 % cet hiver

 

Mais revenons à Hop! Entre janvier et octobre, la compagnie a enregistré + 3 % de trafic à Lyon et  un remplissage des vols également en hausse de 3 points (à 77,5%). «Cela nous encourage à augmenter notre offre» reconnaît Alain Malka. Cet hiver, cette offre est en hausse de 7 % avec la reprise de la ligne Lyon/Lorient (deux vols quotidiens) et plus de sièges prévus sur les vols domestiques. Illustrations ? Lille sera desservi en CRJ 700 (70 sièges) et plus en Embraer 145 (50 sièges), Rennes et Strasbourg le seront par plus d’avions de 100 sièges, idem pour Nuremberg ou Rome les week-ends… «Nous essayons d’avoir au moins trois vols quotidiens par jour sur presque toutes les destinations pour assurer les correspondances régionales» souligne le Dg, satisfait d’enregistrer un taux de ponctualité à 15 minutes de 90 % sur Lyon. Le hub lyonnais confirme ainsi la solidité et la qualité de son offre.

 

Un partenariat unique avec Ouibus

 

Mi-janvier, la compagnie disposera d’ailleurs d’un nouveau salon de 180 m2. «Situé après les postes d’inspection filtrage, il offrira plus de places assises (85), une vue sur les pistes, du wifi, des espaces détente, travail et VIP… » énumère Hélène Abraham. A ces très bonnes nouvelles, s’ajoute une première nationale. «Une première en Europe» avance même Roland de Barbentane, le Dg de Ouibus venu s’asseoir à la tribune en fin de conférence de presse. C’était donc ça LA grande nouveauté ! En effet, depuis ce mercredi 21 novembre, Hop! et Ouibus connectent leurs lignes pour proposer une offre multimodale avion + bus. Sur la quinzaine de villes d’Auvergne Rhône-Alpes reliées à l’aéroport par navettes Ouibus, six seront directement connectées au réseau aérien à partir du 4 décembre : Grenoble, Saint-Étienne, Saint-Chamond, Chambéry, Aix-les-Bains et Vienne. «Les Français n’ont que faire d’une offre modale en silo. Grâce au partenariat que nous engageons avec Hop!, ils n’auront qu’un seul billet intégrant à leur vol un tronçon routier ville/aéroport/ville. Et donc un seul règlement à effectuer » explique le Dg de Ouibus.

 

Six lignes «Et Hop! on roule» cet hiver, huit l’été prochain

 

La réservation peut se faire sur le site hop.com, par téléphone auprès des services de vente à distance de Hop! et Air France, et auprès des agences de voyages. «Tout est en machine dès aujourd’hui à l’exception d’Aix-les-Bains car nous n’avons pas encore de code Iata pour cette destination. Mais cela devrait se faire très vite» précise Hélène Abraham. Pourquoi avoir choisi le hub de Lyon pour lancer cette offre ? «Parce que l’aéroport de Lyon est le deuxième hub de Ouibus. C’est même le fer de lance de notre offre de navettes aéroportuaires» répond Roland de Barbentane. Sur le million de passagers en navettes aéroport, 500 000 les utilisent pour rejoindre ou repartir de Lyon-Saint Exupéry. Deux autres villes seront ajoutées l’été prochain aux six choisies aujourd’hui : Macon et Villefranche-sur-Saône. En lançant cette offre « Hop! en route » Ouibus espère booster son activité aéroportuaire.

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *