Icelandair va créer une nouvelle plage de correspondances à Keflavik

Transport

Icelandair optimise ses horaires 2019 en créant une plage de vols supplémentaire. Grâce à ces nouveaux horaires, la compagnie veut développer et améliorer ses activités à l’aéroport international de Keflavik.

 

Icelandair a annoncé une seconde plage de vols, qui étendra son réseau actuel et offrira davantage de possibilités pour les passagers arrivant ou en partance d’Amérique du Nord et d’Europe. Ces nouvelles plages de vols s’ajouteront à l’horaire actuel des vols d’Icelandair à compter du mois de mai 2019.

 

Même si la seconde plage horaire sera plus réduite, il y aura des vols supplémentaires vers les grandes villes européennes, dont Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Copenhague, Francfort, Hambourg, Munich, Oslo, Paris, Stockholm et Zurich. En Amérique du Nord, la seconde plage desservira Boston, Chicago, Minneapolis, New York, Toronto et Washington DC.

 

Cette nouvelle plage horaire permettra également de pénétrer de nouveaux marchés, d’améliorer le service aux passagers et d’accroitre la flexibilité dans le réseau. En raison de l’impossibilité d’ajouter des vols ou d’augmenter le nombre de passagers à l’aéroport de Keflavik pendant les périodes de pointe du matin et de l’après-midi, les départs des vols de la seconde plage « seront fixées aux heures où les portes et les rampes de départ sont peu fréquentées ».

 

Dans les nouvelles plages, les vols en provenance d’Amérique du Nord arriveront le matin à 9 h 30 environ, avec des départs vers l’Europe autour de 10 h 30.

 

Les vols en provenance du continent européen arriveront à Keflavik autour de 18 h 30, et les départs vers l’Amérique du Nord se concentreront aux alentours de 20 h.

 

Bogi Nils Bogason, PDG d’Icelandair, s’en réjouit : « Ces changements étaient en préparation depuis un certain temps déjà et ils constituent une nouvelle étape dans la croissance de la compagnie à l’avenir. Nous améliorons les liaisons à l’intérieur de notre réseau de routes aériennes et, en même temps, nous introduisons un nouveau produit. Les passagers auront désormais le choix du moment où ils souhaitent voyager, avec la possibilité d’avoir plus de temps le matin pour les vols reliant l’Europe depuis l’Islande, ou de passer une journée complète en Islande avant de repartir vers l’Amérique du Nord. Nous voulons également redresser le déséquilibre qu’a connu notre réseau de destinations en 2018. »

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *