Interdiction des cars de tourisme dans Paris : la FNTV monte au créneau

Transport

Dans le cadre de la campagne pour les élections municipales à Paris, plusieurs candidats envisagent l’interdiction de circulation des autocars de tourisme dans Paris en 2024. Le laboratoire d’idées Terra Nova qui vient de publier un rapport abonde dans ce sens. La FNTV dont les membres n’ont pas été interrogés conteste cette initiative et rappelle aux candidats aux municipales les vertus du transport collectif.

 

Dans le cadre des élections municipales à Paris en mars prochain, plusieurs candidats évoquent l’interdiction de circulation des autocars de tourisme diesel dans Paris en 2024, allant parfois même jusqu’à envisager l’interdiction totale de tous les autocars de tourisme après cette date. Dans un communiqué, la FNTV rappelle aux candidats que l’autocar est un mode de transport en commun répondant aux exigences d’une mobilité responsable et durable. Les entreprises de transport prennent leurs responsabilités en investissant dans la transition énergétique au profit de véhicules à faibles émissions dont les performances énergétiques sont reconnues.

 

Ne pas stigmatiser l’autocar

L’autocar achemine plus de 12,5 millions de touristes par an à Paris et contribue à hauteur de 1,5 milliard de retombées économiques par an pour l’économie touristique de la capitale (musées, hôtels, théâtres, sites touristiques, commerces de proximité…) et à son rayonnement culturel.

L’actuelle politique dogmatique des flux qui touchent les mobilités parisiennes en général et l’autocar en particulier se couple à un manque de places de stationnement ou à des places inoccupées du fait de l’inadaptation des tarifs de stationnement.

Ces positions, poursuit la FNTV, aboutissent à la stigmatisation d’un mode de transport et à une approche qui privilégie un tourisme individuel et élitiste plutôt qu’un tourisme accessible au plus grand nombre.

Les autocaristes ne sont qu’un maillon de la chaîne de l’industrie touristique mondiale et apportent tout leur savoir-faire pour offrir des prestations de qualité à des donneurs d’ordre qui conçoivent l’offre touristique. Ainsi, il est contre-productif de stigmatiser l’autocar sans engager une action globale et d’envergure avec l’ensemble des acteurs de la filière.

 

Un tourisme à deux vitesses

 

Comme le souligne le rapport de Terra Nova dans un des rares points partagés avec celui-ci, « Paris   doit   rester   une   ville   accessible   et   accueillante   pour   les   publics spécifiques et fragiles », or l’interdiction des autocars dans le centre de Paris aurait pour conséquences :

  • L’avènement d’un tourisme à deux vitesses faisant de Paris une destination touristique uniquement accessible aux personnes à fort capital économique.
  • Des ruptures de charge perturbant l’organisation des visites et réduisant l’attractivité des différents points touristiques de la capitale.
  • Une congestion routière accrue du fait de la nécessité de tripler le nombre de véhicules (navettes électriques) nécessaires à l’acheminement des touristes et par ailleurs inadaptés à leurs besoins.
  • Le report des passagers des flux touristiques ou périscolaires sur les lignes de transport en commun dont la plupart sont déjà saturées.
  • Un accroissement de l’insécurité des touristes (vols à la tire…).
  • Le déréférencement de la Ville de Paris dans les circuits touristiques et une baisse importante du chiffre d’affaires des entreprises et artisans parisiens liée à cette économie.

 

La FNTV rappelle aux candidats aux municipales ce que les entreprises de transports attendent de leurs parts afin d’éviter les effets d’annonce qui se révéleront une nouvelle fois inapplicables :

  • Accompagner la Profession pour que l’offre industrielle en motorisations alternatives se développe plus rapidement.
  • Faciliter l’usage des filières alternatives en développant les infrastructures telles que les bornes de recharge électriques ou les stations GNV.
  • Proposer une politique de stationnement concertée avec la Profession à des tarifs réalistes et incluant un nombre suffisant d’espaces de dépose-reprise des personnes transportées.
  • Travailler à des solutions innovantes utilisant les nouvelles technologies avec les professionnels pour concilier qualité de vie des Parisiens et gestion efficace des flux touristiques dans Paris.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *