La low cost long courrier French Blue a décollé

Transport

C'est sous un franc soleil que l'A330-300 de French Blue a décollé d'Orly le samedi 10 septembre pour relier Punta Cana, en République Dominicaine, pour son tout premier vol commercial.

 Jusque là, l'appareil que la compagnie a réceptionné en juillet avait effectué quelques vols pour le compte d'Air Caraïbes, la grande sœur de French Blue au sein du groupe Dubreuil. Il est équipé de deux classes. On trouve d'abord l'"Eco Blue", 350 sièges (9 sièges de front disposés en 3/3/3 avec un espace entre les sièges de 81 cm, un écran HD tactile de 25 cm, un programme de divertissements gratuits, des prises PC et USB, un renfort aux lombaires et sous les genoux, un repose tête ajustable, 4 positions). A l'avant de l'appareil ce se trouve l'espace "Premium Blue", une cabine premium de 28 places ( 7 sièges de front, en 2/3/2 offrant un espace entre les sièges de 91cm, un écran HD tactile de 30 cm, un programme de divertissements gratuits, des prises PC et USB, une console centrale, un repose-pied, un repose pied et un repose-jambes aux sièges "maxi leg"). Côté tarifs, la low cost long courrier propose une offre Basic à partir de 199€ l’aller simple, une offre Smart à partir de 249€ l’aller simple et une offre Premium à partir de 659€ l’aller simple. Le tarif Basic comprend un bagage à main de 12 kilos, le Smart, un bagage en soute de 23kg, un repas, un snack ainsi qu’un kit confort et le Premium deux bagages de soute, un apéritif au champagne, un repas et un snack. Ces trois tarifs sont uniquement destinés à une clientèle individuelle réservant sur internet. Mais les agences peuvent accéder aux produits via un code share portant sur le tarif Smart existant entre French Blue et Air Caraïbes. Pour le moment, et sur une destination comme Punta Cana, les ventes indirectes (TO et agences) pèsent lourds dans la balance. Sur d'autres destinations, par exemple dans l'océan indien, ce ne sera peut être pas autant le cas. En attendant, il passera de 2 à 3 rotations hebdomadaires entre Paris et Punta Cana fin novembre avec pour objectif affiché d'arriver très vite à 80% de taux d'occupation moyen et à 20% de parts d'un marché que la compagnie entend bien stimuler tant par le biais de l'attractivité tarifaire que via un produit résolument moderne.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *