La SNCF commande le TGV du futur à Alstom

Transport

La SNCF va passer une commande ferme de 100 TGV nouvelle génération, pour un montant de près de 3 milliards d’euros. Les premières livraisons sont prévues pour 2023 et s’échelonneront jusqu’en 2033. Elles circuleront sur tout le territoire.

Un train totalement modulable

Ces nouvelles rames TGV sont le résultat d’un partenariat d’innovation avec Alstom lancé en 2016. Elles auront des coûts de fabrication, de maintenance et d’énergie réduits. Le renvoi d’énergie vers la caténaire lors du freinage, l’écoconduite ou la forme aérodynamique du train notamment, permettront une réduction de 20 % de la consommation d’énergie. Le matériel est recyclable à 97%. Le choix de matériaux plus respectueux de l’environnement permettra un bilan carbone amélioré de 37% par rapport aux rames actuelles.

 

Ce TGV nouvelle génération disposera d’espaces modulables en fonction des besoins des clients et de l’évolution du marché. Les voitures permettront d’installer un nombre variable de fauteuils, aménagements intérieurs reconfigurables, possibilité de transformer un espace 1ère classe en 2nde classe en ½ journée, d’ajouter des cases à bagages, etc. De plus, il sera composé dans sa version « deux niveaux » de deux motrices de longueur réduite ce qui permettra d’augmenter la surface du train dédiée aux voyageurs et d’accueillir jusqu’à 740 passagers, soit 20% de plus que dans les rames duplex. Il est aussi « 100% connecté » pour donner accès aux voyageurs à des services modernes, connectés et adaptés à leurs besoins (wifi, informations complètes et en temps réel dans les différents espaces de la rame, commande à distance de certains services,…).

 

Côté confort, il disposera d’aménagements intérieurs modernes avec des matériaux contemporains, des baies vitrées plus larges (+ 37 cm en longueur dans les salles, soit 10% de vitrage en plus) et un système d’éclairage modulable selon les différentes situations (arrivée ou départ en gare, matin ou soir…). Il disposera aussi d’un système d’air conditionné entièrement repensé. Enfin, des études sont encore en cours pour un meilleur confort sonore grâce à une meilleure isolation.

 

Ce TGV du futur est « un atout majeur pour la SNCF » a dit Guillaume Pépy, son président. « C’est un instrument de conquête dans un marché européen ouvert à la concurrence. L’excellence technologique et l’innovation au service de nos 100 millions de clients chaque année »

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *