La SNCF sur de bons rails

La SNCF affiche 32,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011, en hausse de +7,2% par rapport à 2010, dont +5,8% à périmètre et change constants. Le résultat net part du groupe s’établit à 125 millions d’euros à cause d'une dépréciation d'actifs de 840 millions d'euros, dont 700 millions au titre des rames TGV.Pour sa part, la branche voyages réalise un chiffre d’affaires de 7.279 millions d'euros, en progression de +5,4% (+373 millions) par rapport à 2010. Après un début d’année difficile, l’activité a rebondi en milieu d’année : à périmètre et change constants, la hausse du chiffre d’affaires sur douze mois est de +5,9% (+408 millions), contre +3,6% à fin juin 2011. Le chiffre d’affaires a été tiré par une croissance dynamique des produits du trafic de l'activité TGV domestique (+5,8%) et des offres internationales (+6,5%), portée par une croissance de +3,6% du nombre de voyageurs. Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, se félicite de la progression de la marge opérationnelle "de toutes nos activités", grâce notamment à "la maîtrise des charges d’exploitation" et "le dynamisme commercial de nos offres de services en France et à l’étranger". Guillaume Pepy ajoute qu'en 2012, "si les perspectives sont très incertaines, nos objectifs stratégiques de développement sont maintenus pour faire de la SNCF l’une des premières références mondiales de la mobilité de personnes et de la logistique de marchandises".

Réagir à l'article