Le défi suisse de l’aéroport Marseille Provence

Transport

SNBA dessert Genève en semaine.
Helvetic sur Zurich, Twin Jet sur Bâle.
Alinghi [l’équipe suisse vainqueur de la Coupe 2003, NDLR] et la Coupe de l’America ayant échappé à Marseille, la cité phocéenne pourra toujours se consoler en recevant par les airs de respectables citoyens helvétiques. De façon concomitante, trois compagnies aériennes viennent en effet d’annoncer l’ouverture de lignes régulières entre l’aéroport marseillais et la Suisse. SN Brussels Airlines inaugure sa première desserte entièrement hors Belgique en reliant depuis le 1er mars Marseille à Genève Cointrin. La compagnie répond ainsi aux souhaits des entreprises régionales, qui souhaitaient depuis longtemps la reprise d’une liaison vers la capitale romande. Avec une rotation quotidienne assurée en milieu de journée (hors week-end) à partir de 159 euros, SN Brussels Airlines s’est fixé d’atteindre 40 000 passagers annuels. Helvetic.com, nouveau venu sur le marché low cost, débarque en Provence avec un concept original. Sa ligne Marseille-Zurich, opérée quatre jours par semaine en Fokker 100 depuis le 27 février, est vendue au prix unique de 99 euros l’aller simple (hors taxes d’aéroport). Un tarif appliqué sur les onze autres lignes de la compagnie, quelles que soient les dates de vols et de réservation. Il s’agit d’un pari marketing osé, qu’il faudra tenir face à la hausse coutumière des charges du monde aérien. Enfin, Twin Jet, la petite compagnie marseillaise qui monte, relance la liaison auparavant assurée par Crossair entre Marseille et Bâle-Mulhouse. A partir du 15 mars, deux vols allers-retours quotidiens seront assurés en Beech 1900. L’opérateur vise une clientèle business et compte atteindre 12 000 passagers par an. Pour Richard Korsia, président délégué de l’aéroport Marseille Provence, « cette concordance de vols vers la Suisse est plus le fait du hasard. Ces lignes avaient disparu, il a fallu que des opérateurs soient prédisposés à les reprendre. Mais notre stratégie en termes d’approche des compagnies, et les retombées de l’action menée pour accueillir la Coupe de l’America n’ont pas été vaines ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *