Le patron d’Air France supplie les pilotes de ne pas tuer la compagnie

Transport

La lettre écrite par le patron d’Air France, Frédéric Gagey, à Yves Deshayes, responsable du SNPL National, commence par ces simples mots : "Monsieur le Président…"Le PDG, Frédéric Gagey, a envoyé une lettre ouverte à Yves Deshayes, président du SNPL National, dans laquelle il souligne que ce mouvement social (grève des pilotes qui s'étalera du 3 au 30 mai, NDLR) "intervient à un moment crucial du redressement d'Air France". En effet, après six années de pertes, le transporteur escompte en effet un résultat d'exploitation positif cette année, objectif qui pourrait être remis en cause par ce mouvement social, des annulations de vols entraînant des manques à gagner substantiels. Dans cette lettre, Frédéric Gagey conclut qu'il "paraît inconcevable qu'une grève, dont les motifs n'ont rien à voir avec Air France, puisse enrayer cet élan". La direction affirme que "les tranches horaires de grève choisies par le SNPL National sont particulièrement pénalisantes pour Air France" qui sera "contrainte d'annuler la plupart des vols des pilotes grévistes. Seul un nombre très limité de vols pourra être reporté".

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *