Le premier train privé international de voyageurs est sur les rails

Transport
Un train à grande vitesse de la Renfe en gare de Perpignan. La compagnie nationale espagnole perd son monopole.

Ilsa, une filiale d’Air Nostrum, inaugurera cet automne le premier train privé de voyageurs à grande vitesse entre l’Espagne et la France. La ligne reliera Madrid à Montpellier (via Barcelone et Perpignan).

La ligne sera gérée et commercialisée par la société Intermodal de Levante SA

Le premier train international à grande vitesse privé de voyageurs circulera cet automne entre Madrid et Montpellier. Avec des arrêts prévus à Saragosse, Barcelone, Figueres, Perpignan et Narbonne. Cette nouvelle liaison opérée par d’anciens trains à grande vitesse de la compagnie nationale Renfe (modèles S-100 d’Alstom) sera gérée et commercialisée par la société Intermodal de Levante SA (ILSA), filiale de la compagnie aérienne Air Nostrum. La Commission Nationale espagnole des Marchés et de la Concurrence (CNMC) vient tout juste d’autoriser cette initiative qui marque la fin d’un monopole pour l’opérateur historique Renfe. Un « feu vert » sous condition, puisque ILSA doit garantir qu’au moins 30% de ses passagers soient effectivement des voyageurs internationaux, conformément aux exigences de l’Union Européenne limitant pour l’instant la libéralisation du secteur ferroviaire de voyageurs. L’ouverture à la concurrence du trafic intérieur n’est en effet prévue que pour la fin de 2020.

Inauguration reportée

Pour autant, ILSA prend ses marques sur le segment très convoité entre Madrid et Barcelone (de loin le plus rentable pour l’AVE, le train à grande vitesse espagnol), dont « les fréquences de liaisons ferroviaires augmenteront de 50% » selon les prévisions de la filiale d’Air Nostrum. Entre Madrid et Montpellier, le nombre de trains sera multiplié par trois avec l’arrivée de ILSA ; le cahier des charges de la CNMC impose par ailleurs que les durées des trajets proposés par le nouvel opérateur soient inférieures de 10% à celles de la Renfe (avec une durée actuellement prévue de 5 heures et 47 minutes), et que les billets soient également moins chers (sans imposer de marge).

Mais pour l’instant, ILSA n’a toujours pas affiché ses tarifs, et l’inauguration de la ligne sera très probablement reportée. Le premier train, qui devait initialement quitter  la gare de Madrid le 5 octobre prochain à 7h45, risque donc d’avoir… quelques jours de retard.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *