Le service « vente à distance » d’Air France appelle à la grève

Transport

Les personnels commerciaux d'Air France, basés à Montreuil ont été appelés dimanche par des salariés à se mettre en grève lundi. "Après avoir annoncé le transfert du traitement des réclamations clientèles à une filiale à Prague du Groupe BlueLink, lui-même filiale à 100% d'Air France, la direction veut démanteler une partie de l'assistance internet au profit du groupe Laser, qui n'a aucune expérience de l'aérien", a expliqué à l'AFP une salariée, Eloixa Oyhamburu. "Aucun emploi n'est menacé dans la structure Assistance internet", affirme de son côté la direction d'Air France, qui souhaite "permettre une plus grande accessibilité" de ses services par téléphone, ce qui constitue, selon elle, "une des principales attentes" des clients internautes. La compagnie a confirmé qu'elle allait "s'appuyer sur le centre bordelais de la société Laser pour une activité qui ne fait pas appel à des compétences de vente, représentant l'équivalent d'environ 10 emplois temps plein", en sus de ses propres effectifs, de quelque 900 personnes pour les activités commerciales, dont 120 pour le seul service internet. Les salariés craignent néanmoins que "des pans entiers d'Air France partent à la sous-traitance", a expliqué l'un d'eux, Philippe Lopy. "Certes, les réclamations ont été confiées à la filiale d'une filiale, mais celle-ci n'est pas basée en France. Les personnels n'ont pas la rémunération ni la culture d'entreprise Air France. Cela nous inquiète!", a-t-il poursuivi. "Les salariés de Montreuil ont donc décidé d'agir, avec le soutien de SUD aérien et l'union locale de la CGT de Montreuil, sans attendre un éventuel appel à la grève de l'intersyndicale, qui pourrait être lancé après une réunion avec la direction le 8 juin", a-t-il ajouté. Des salariés de la filiale BlueLink devraient se joindre au mouvement, selon les salariés. Service clients et internet sont basés à Montreuil uniquement, mais la vente à distance est aussi présente à Marseille, Lyon, Toulouse et Strasbourg.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Avec les services d’assistance basés à l’étranger, il y aura une ou deux couches de problèmes supplémentaires pour le passager en perdition : la bonne compréhension de la langue de l’interlocuteur, et la bonne connaissance des problemes géographiques du citoyen-lambda, à qui la télé opérarice sera obligée, par les instructions reçues de l’employeur, d’affirmer mensongèrement qu’elle réside en France. malgré son accent à couper au couteau !

    Ah, profit, quand tu nous tiens !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *