Le ticketless arrive sur les trains Thalys

Achat en ligne et en call-center.
Courant 2005 pour les agences.
Le ticketless. Depuis plus d’un an avec la mise en place de la carte fidélité Cybelys, Thalys en rêvait (Cf. QDT n° 2407 du 13/07/04). C’est aujourd’hui une réalité. Le transporteur ferroviaire franco-belge vient de lancer le voyage sans billet physique, une première mondiale dans le monde du ferroviaire. Le principe reprend ce qui existe déjà dans l’aérien : le client effectue une réservation, possible jusqu’à 10 minutes avant le départ du train, soit par Internet sur le site Cybelys.com, soit par téléphone et, courant 2005, en agences de voyages. Une fois l’option ticketless précisée, le vendeur, physique ou virtuel, communique au passager les coordonnées de sa place, avec une confirmation par mail et/ ou SMS. On accède aux trains sans passer par un guichet, une agence, etc. Au cours du voyage, la vérification se fait avec les outils déjà mis en place lors de la création de la carte à puce Cybelys (à l’origine, une carte de service, utilisés par les voyageurs fréquents). Cette fois-ci, la puce permettra d’identifier le billet virtuel auprès du contrôleur, équipé d’un terminal portatif, comparable à celui des cartes bancaires. Ce nouveau système est un vrai avantage concurrentiel : les conditions d’échange et de remboursement sont identiques à celles des billets papier, la rapidité et la souplesse en plus. C’est surtout une stratégie efficace pour séduire la clientèle affaires. La majorité des 25 000 porteurs de cartes sont en effet des « hommes d’affaires » et cette clientèle représente 31 % du trafic Paris-Bruxelles, liaison sur laquelle est lancé le ticketless. Thalys a donc pris le contre-pied de la SNCF, qui joue beaucoup sur les prix, en pariant sur les services.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *