Le torchon brule entre Selectour Afat et Lufthansa

Transport

Depuis septembre, les compagnies membre du groupe Lufthansa applique une surcharge de 16 euros sur toutes les réservations réalisées à travers les GDS. Un choix stratégique qui irrite au plus haut point – on a pu s'en rendre compte lors des dernières journées des entrepreneurs du voyage organisées par le Snav – la distribution. Dernière acte en date, le conseil d'administration de Selectour Afat a décidé d'encourager le membre du réseau à cesser de pousser les ventes des compagnies du groupe LH. "L'application des DCC (Distribution Charge Cost) depuis le1er septembre 2015 par le groupe Lufthansa, sans aucune concertation avec ses partenaires et en l'absence de solutions alternatives viables, met l'ensemble des agences de notre réseau dans une situation intenable. En effet, cette décision va à l'encontre de nos intérêts puisque les tarifs que nous proposons sur tous nos canaux (tous reliés aux GDS) sont systématiquement plus élevés de 16 euros que ceux qui sont proposés par Lufthansa Group. Cette situation qui, de notre point de vue, ne trouve aucune justification économique, ne va pas manquer de créer un mouvement de défiance voire de détournement de nos clients". Et le réseau de préciser "le contrat qui nous lie jusqu'à la fin de l'année prévoit une mise en avant des compagnies de Lufthansa Group auprès de nos adhérents et de nos clients finaux. Lors de notre dernier conseil d'administration, il a été décidé que ces mises en avant de Lufthansa group ne seraient pas appliquées car contraire à nos intérêts". Pour Selectour Afat, les relations contractuelles qui existent de longue date avec les compagnies du groupe allemand auraient dû inciter ce dernier à chercher des solutions avec ses partenaires "ce qui n'a pas été fait et que nous déplorons". En conséquence, la menace n'est plus voilée : "nous saurons mettre à profit cette posture pour engager, avec d'autres partenaires, une relation gagnante basée à la fois sur l'échange et la croissance".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *